L’immobilier locatif reste en mars 2021 l’investissement préféré des Français, loin devant la bourse

L’immobilier locatif reste en mars 2021 l’investissement préféré des Français, loin devant la bourse © stock.adobe.com

Sans surprise, les Français restent friands de l’immobilier. L’immobilier locatif étant le meilleur moyen de s’enrichir pour 56% des Français, loin devant la bourse, selon le dernier sondage effectué par Poll&Roll pour Masteos, start-up spécialisée dans le secteur.

Publié le , mis à jour le

L’immobilier est le placement préféré des Français, loin devant les livrets épargne, l’assurance-vie et la bourse... Ce n’est une surprise pour personne. Et ce n’est pas totalement lié à la performance des rendements.

L’immobilier, le péché mignon des Français

L’immobilier est plus que jamais une valeur refuge. Il faut dire que l’absence de crise immobilière depuis plus de 30 ans maintenant en France peut largement le laisser penser. La dernière forte baisse des prix de l’immobilier était en 1991 ! Si besoin était, une nouvelle montre de nouveau à quel point la pierre reste le placement préféré des Français, en particulier l’investissement locatif.

Investissement immobilier locatif, beaucoup en parlent, peu le font

Pas moins de 56% des Français pensent que l’immobilier locatif est le meilleur moyen pour investir. Toutefois, compte-tenu des conditions actuelles, prix de l’immobilier prohibitifs, retombées pandémiques sur le chômage, ils sont 63% [1] à estimer que la période n’est pas propice à ce type de projet. "Il est clair que le manque de perspectives décourage certains à passer le cap", confirme Thierry Vignal, président de Masteos. Au final, seulement 15% des investisseurs passent le cap et investissent réellement.

Des démarches trop complexes

Le principal frein, selon 79 % des Français, est la complexité des démarches. Entre l’emprunt bancaire, l’acte de vente notarié, les conséquences sur sa déclaration de revenus et le choix de l’appartement et sa localisation, l’investissement locatif peut faire fuir des épargnants qui estiment ne pas avoir les connaissances techniques suffisantes. « Le mieux est alors de se faire accompagner par un courtier ou une structure », souligne Thierry Vignal, prêchant évidemment pour sa propre paroisse, qui accompagne l’investisseur de A à Z, du « sourcing » du bien, à la réalisation de travaux puis la mise en location de l’appartement. Il est possible aussi de s’appuyer sur son notaire, habilité à conseiller ses clients en matière immobilière. En deuxième et troisième lieux, les Français sont rebutés par la crainte de ne pas pouvoir investir sans apport (72 %) et celle de subir des loyers impayés (79 %).

En premier lieu : acquérir sa résidence principale

"C’est un vieux principe et sans doute un principe de vieux", aime à rappeler ce conseiller en gestion de patrimoine. L’idée étant de protéger avant tout ses arrières. Toutefois de nombreux jeunes actifs passent outre ce conseil de prudence et se lancent dans l’immobilier locatif, sans être propriétaire de leur résidence principale. Et cela fonctionne le plus souvent bien.

L’adresse originale de cet article est https://www.francetransactions.com/...

Votre avis

Forum des lecteurs : votre opinion, un témoignage, un avis, lancez un débat!