néonicotinoïdes, retour autorisé par les députés en 2020 © Zurbains.com/stock.adobe.com

Le retour gagnant des néonicotinoïdes : juste incroyable... Et pathétique aussi !

Nos chers députés ont voté le retour des néonicotinoïdes, interdits depuis 2016, devant sauver la filière betterave. Alors que pour quelques milliards d’euros... Mais bon. C’est fait. Nous allons nous en souvenir.

Publié le

Alors que l’État sur-protège les Français, avec des mesures sanitaires ubuesques, e ne comprends pas comment il est possible de valider le retour des néonicotinoïdes, interdits depuis 2016. Si la filière betterave est en difficulté, l’Etat avance des mesures financières, mais ne doit pas jouer avec la santé des consommateurs.

L’incroyable insouciance de la santé humaine

Le projet de loi visant à autoriser à nouveau l’utilisation des néonicotinoïdes, ces insecticides réputés mortels pour les abeilles, a été voté par les députés de l’Assemblée nationale mardi 6 octobre 2020, malgré l’opposition des défenseurs de l’environnement. Les élus ont adopté le "projet de loi relatif aux conditions de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques en cas de danger sanitaire pour les betteraves sucrières", lors d’un vote solennel par 313 voix pour, 158 contre et 56 abstentions.

Leur interdiction, revendication écologiste de longue date, faisait pourtant partie des engagements de campagne d’Emmanuel Macron. Ces pesticides avaient été interdits en 2016. Ce combat était à l’époque porté par Barbara Pompili, alors secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité, avant d’être détricotée par... Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique d’Emmanuel Macron.

Texte de France Info concernant l’annonce de la nouvelle du vote.

BiodiversitéConnerie humaineAbeillesÉcologie

Votre avis

Vos commentaires

  • Le 7 octobre à 08:26, par maxtor En réponse à : Le retour gagnant des néonicotinoïdes : juste incroyable... Et pathétique aussi !

    bon, cela ne va améliorer le nombre de cancers chez les betteraviers, mais visiblement la santé des exploitants et des riverains, nos politiques s’en foutent. Alors que paradoxalement, pour nous coller des mesures restrictives pour nous protéger du covid, y a du monde. Allez comprendre. Il faut de même savoir que les derrière les agriculteurs qu’il faut défendre (pour moi un agriculteur qui produit 200 tonnes de betteraves n’est pas un agriculteur), une industrie est bien présente... Avec de puissants lobbys.... C’est plus clair maintenant ?

Forum des lecteurs : votre opinion, un témoignage, un avis, lancez un débat!