Haro sur l’Europe.

Encore un curieux consensus !

Les créanciers s’acharnent à rendre la Grèce exsangue, alors que la seule solution durable serait l’effacement de la dette.Il y a un paradoxe indécent à

lundi 30 janvier 2012, par

Les créanciers s’acharnent à rendre la Grèce exsangue, alors que la seule solution durable serait l’effacement de la dette.

Il y a un paradoxe indécent à vouloir enfoncer la Grèce dans la récession depuis Davos, forum des milliardaires et des puissants.

Si la Grèce pouvait emprunter au même taux que les banques, une partie de ses problèmes serait réglée, mais le système financier international continue sa fuite en avant et déverse des milliards dans un tonneau de Danaïdes, d’autant plus monstrueux, que plus personne ne semble être en mesure de trouver une solution.
Les mesures d’austérité prises partout en Europe ont conduit inévitablement à une récession dont les effets vont accélérer et non résoudre une crise sans précédent.

Le pire est peut-être à venir puisque les dirigeants européens ne trouvent rien de mieux que de poursuivre un processus qui asphyxie les économies.

Dans ce chaos, on arrive à être surpris par l’unanimité qui se fait dans le monde dirigeant pour désigner l’Europe comme responsable de tous les maux de la terre. À l’arrogance américaine, se joint désormais la vindicte des autorités canadiennes, chinoises, japonaises et même britanniques, ce qui ne manque pas de sel.

Actuellement au forum de Davos, le ministre britannique des Finances, George Osborne, a mêlé sa voix à celles de ceux qui oublient que l’origine de la crise financière vient des USA, et qui se refusent à la plus petite régulation d’un système financier devenu incontrôlable. Pas question non plus de taxer les transactions financières, même au taux indolore de 0,01%, alors que le produit de cette taxe, estimé annuellement à plusieurs dizaines de milliards, permettrait des rééquilibrages économiques appréciables.

L’acharnement à exiger de l’Europe des mesures décisives, sans d’ailleurs les préciser, devient névrotique et témoigne d’un système financier qui préfère enfoncer la planète entière dans le chaos plutôt que de s’auto-réguler. La dernière idée développée à Davos serait de mettre la Grèce sous tutelle, lui ôtant toute souveraineté nationale ! On atteint la caricature d’une conception totalitaire et non démocratique des institutions européennes actuelles.

Nul ne peut prédire ce qui va se passer, mais si le sort de la Grèce était réglé de façon brutale, il est clair que les puissances financières s’attaqueraient aussitôt à un autre pays, que ce soit l’Espagne, le Portugal, l’Italie ou la France. À voir la multiplication des manifestations et des émeutes en Europe contre l’austérité imposée par des structures non élues, tous les ingrédients d’une crise sociale et politique d’une ampleur effrayante, sont réunis.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

La Poste veut transformer des hôtels des postes en maisons de retraite

mardi 21 mai 2019

La Poste envisage de créer des résidences pour les personnes âgées en reconvertissant des bâtiments existants, comme les anciens hôtels des (...)

Compte bancaire Pro, manager.one innove encore : la solution ultime pour dire adieu aux notes de frais

mardi 21 mai 2019

Après avoir proposé les feuilles de paie en ligne et les virements multiples, manager.one poursuit dans l’innovation bancaire pour les (...)

Immobilier / hausse des frais de notaires : 1.800€ de plus pour l'acquisition d'un bien de 200.000€ en 5 ans

mardi 21 mai 2019

Nouvelle hausse potentielle des frais de notaires (plus précisément des taxes collectées par les notaires pour le compte des départements) (...)

SCPI Corum Origin : hausse du prix de la part au 1er juin 2019

mardi 21 mai 2019

La SCPI vedette de CORUM AM a annoncé sa prochaine hausse du prix de part. A partir du 1er juin 2019, le prix d’une part de la SCPI Corum (...)

Ruptures conventionnelles des CDI dans la fonction publique : c'est parti pour 5 années d'expérimentation

mardi 21 mai 2019

L’Assemblée nationale a donné lundi soir son feu vert à une expérimentation durant cinq ans des ruptures conventionnelles dans la fonction (...)

Protection sociale : Apicil confirme l'envolée des arrêts de travail pour burnout en 2018

mardi 21 mai 2019

Après AG2R La Mondiale, Malakoff Médéric et Pro BTP, Apicil confirme à son tour l’envolée des arrêts de travail, notamment de ceux de cadres à (...)