Les e-cigarettes : d’excellents porteurs de virus informatiques

Un patch anti-virus pour votre e-cigarette ? De toutes façons, fumer, même de façon électronique, ce n’est pas bon à la santé, alors...

Objets connectés, e-cigarettes, mobiles, tablettes, les hackers ont un terrain de jeu de plus en plus grand, et visiblement, ils s’amusent bien !

mardi 25 novembre 2014, par

Les idées de business ne manquent pas !

Bientôt des patchs anti-virus pour votre e-cigarette ! Et oui, tous les objets connectés sont des porteurs de virus informatiques en puissance. Le graal ? Aller dénicher vos habitudes de consommation, vos données personnelles, vous êtes de plus en plus espionné, et ce n’est qu’un début. Avec les objets connectés, votre vie va devenir plus suivi que si vous étiez en salle de réanimation à l’hôpital.

E-cigarette : les premiers virus circulent tranquillement

Un virus aurait été transmis à un ordinateur via le chargeur intégré d’une e-cigarette. Ce qui pose à nouveau la question de la sécurité des câbles et des clés USB.

Les e-cigarettes : d’excellents porteurs de virus informatiques
Les e-cigarettes : d’excellents porteurs de virus informatiques © fotolia.com

L’origine de la faille informatique, soulevée par un utilisateur du site communautaire Reddit, se veut surprenante de prime abord. Il raconte comment une équipe informatique d’une grande entreprise a longuement tenté de savoir pourquoi un ordinateur d’un de leurs collègues s’était retrouvé la cible d’un logiciel malveillant. Jusqu’à ce que le salarié en question avoue qu’il avait arrêté de fumer au profit de la cigarette électronique il y a deux semaines. Morale de l’histoire selon cet utilisateur ? Se méfier des e-cigarettes venues de Chine et vendues à moins de cinq dollars sur eBay. Autrement dit, cela fait le jeu à moyen-terme des poids lourds du marché florissant de la cigarette électronique.

Si l’utilisateur ne donne pas plus de détails sur son identité ou l’entreprise en question, le quotidien britannique The Guardian a confronté ce témoignage à des experts en sécurité informatique qui insistent sur le réalisme de l’histoire, tant les différents supports USB (qui vous permettent de transférer des documents sur vos ordinateurs) ont été la cible de soupçons à répétition. Pierre-Yves Bonnetain, consultant sécurité informatique interrogé par France Info, ne se dit lui aussi pas étonné par la nouvelle. Pour lui, il faudrait remonter l’ensemble de la chaîne de production des cigarettes électroniques pour en savoir davantage.

Les clés USB plus faciles à pirater que les câbles USB

"La chaîne de fabrication est relativement complexe. A un moment ou à un autre, qq part dans la chaîne, il est parfaitement possible qu’un de ces sous-traitants approvisionnent des composants qui ont déjà été fabriqués en étant malveillants", explique-t-il.

Le consultant ajoute que jusqu’à maintenant, il est bien plus fréquent de voir des logiciels malveillants à l’intérieur de clés USB que de périphériques USB, plus difficiles à pirater. Dans le premier cas, "la clé USB malveillante prend le contrôle de votre ordinateur, une fois branchée. Le plus souvent, elle va simuler des commandes comme si vous les tapiez derrière votre clavier".

En août, deux chercheurs allemands, Karsten Nohl et Jakob Lell, ont démontré comment il était possible de transformer le code qui permet de faire fonctionner le périphérique USB pour installer un virus sur l’ordinateur. La faille, nommée Bad USB, rendait alors possible de mémoriser n’importe quelle saisie sur votre clavier comme des mots de passe ou des numéros de carte bancaire.

Il existe encore très peu de solutions pour se protéger de ce type de virus. Quant aux cigarettes électroniques, une solution à minima serait d’être vigilant face aux nombreuses contrefaçons qui circulent, notamment en ligne.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Finance éthique & confiance : professionnels de la banque, participez au concours organisé par l'Observatoire de la Finance

mardi 19 mars 2019

Le CFPB-Ecole supérieure de la banque vient de lancer l’appel à participation de l’édition francophone du Prix ’Finance : Ethique & (...)

Crise financière : les risques évalués en mars 2019 par le HCSF sur l'endettement record en France et le Brexit

mardi 19 mars 2019

Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a publié ce début de semaine une actualisation de sa revue des risques financiers. Les (...)

Immobilier neuf à Serris (77) : PROMOGIM, Lauréat de la consultation de Real Estate Development by Euro Disney

mardi 19 mars 2019

PROMOGIM va construire 148 logements à Serris, en Seine-et-Marne. Ce programme est issu d’une consultation portée par Real Estate (...)

Logement : les 20 propositions de la FNAIM portant sur la fiscalité immobilière, les dépenses publiques et la transition écologique

mardi 19 mars 2019

Dans le cadre de sa contribution au Grand Débat National, la FNAIM, 1ère organisation des professionnels de l’immobilier en France et en (...)

Toujours préoccupé, le bâtiment tourne ses revendications vers l'Europe

mardi 19 mars 2019

La principale organisation du bâtiment français table toujours sur un léger déclin d’activité cette année face au repli du logement neuf, (...)

Darmanin favorable à l'allongement de la durée de travail évoqué par Agnès Buzyn

mardi 19 mars 2019

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a jugé courageuse mardi la proposition de sa collègue Agnès Buzyn sur l’allongement de la (...)

L'agence de notation française Beyond Ratings autorisée par l'ESMA à noter les États, collectivités locales et institutions financières à mandat public

mardi 19 mars 2019

Beyond Ratings, première agence de notation intégrant systématiquement l’analyse ESG à obtenir l’agrément de l’ESMA.