Intelligence artificielle : on nous prend vraiment pour des cons !

Apprendre, répéter des actions vues, n’a rien à voir avec de l’intelligence... C’est un effort de mémorisation, c’est tout.

La grande majorité des applications ayant recours soi-disant, à l’intelligence artificielle, sont, à ce jour, de vastes impostures, faisant passer l’apprentissage pour de l’intelligence. On nous prend vraiment pour des cons.

vendredi 24 mars 2017, par

Un monde marketing sépare le web de la vraie vie

Si l’on écoute les aficionados des nouvelles technologies, on pourrait croire que des systèmes intelligents existent. Système intelligent par là, robot intelligent par ici, de véritables machines capable d’apprendre.

Il faut dire que cela fait vendre. Un système intelligent, c’est bien facile à vendre qu’un automate. Mais voilà, dans la plupart des cas, il s’agit bien d’automates, pas intelligent du tout.

Dans la vraie vie, nous sommes donc bien loin des promesses marketing. Ces machines dont on parle sont dotées de mémoires qui catégorisent les informations, mais sont d’une stupidité à toute épreuve. On peut leur faire apprendre n’importe quelle information erronée. Où est donc l’intelligence, même artificielle ? Le premier crétin venu est capable d’apprendre des informations et de les recracher, mais comprendre ce que l’on apprend c’est cela l’intelligence !

Recréer l’illusion d’une conversation est facile

Créer l’illusion d’un système conversationnel intelligent est facile. Les premiers exemples, type le psychologue, existait déjà il y a plus de 20 ans ! Mais il ne s’agit que d’une illusion. En revenant régulièrement sur des sujets évoqués plus tôt dans la conversation, l’utilisateur a l’impression de converser avec un semblable. Mais c’est bien l’utilisateur qui se trompe dans ses sensations, car en face de lui, ce n’est qu’un programme, avec une mémoire qui permet de stocker tous les échanges, sans en comprendre le sens précis.

La dernière tentative montrant la totale limitation des systèmes actuels est l’agent conversationnel Tay de Microsoft. Un programme pour le moins stupide, et pourtant soi-disant doté d’intelligence artificielle. Ce programme n’est en fait qu’un automate conversationnel, stupide, ne comprenant pas réellement le sens des échanges effectués avec les internautes. D’ailleurs, seulement 2 heures après son lancement, il s’était converti en un raciste, vantant les mérites d’Hitler. Bref, une funeste supercherie.

Intelligence artificielle : la risée des scientifiques du domaine

Ceux qui travaillent dans ce secteur sont un peu frustrés de cette vision très commerciale de leur secteur. Faire reconnaître une forme graphique par un logiciel n’a rien à voir avec l’intelligence artificielle. Il s’agit de système de reconnaissance graphique. Très utilisé dans le domaine financier, pour suivre les indices boursiers par exemple, la reconnaissance de formes n’est pas de l’intelligence. Comprendre ce qui se passe serait de l’intelligence, mais ces programmes ne font qu’identifier et appliquer des règles d’actions que des gérants ont définies. Rien d’intelligent donc.

Des robots qui apprennent en regardant des vidéos, une vaste blague...

Des scientifiques de l’Université du Maryland et du centre de recherche australien NICTA dans laquelle ils rendent compte d’une expérience étonnante, dont ils présenteront les résultats lors d’une conférence le 29 janvier prochain. Ces chercheurs spécialistes de l’intelligence artificielle ont travaillé sur un réseau de neurones artificiels de type convolutif, un modèle de calcul et qui s’inspire du fonctionnement du cerveau humain pour "traduire" des concepts en données qui puissent être comprises et exécutées par une machine.

Le système qu’ils ont élaboré pour cette expérience, consistant en deux modules de reconnaissance visuelle (un pour analyser la façon dont la main saisit l’objet et l’autre destiné à reconnaître ces objets) s’est avéré concluant puisqu’il a montré sa capacité à apprendre en "regardant" les vidéos, se félicitent les chercheurs. Ils espèrent désormais pouvoir mettre au point une machine qui pourra apprendre toute seule et accroître son savoir (de manière générale, pas uniquement lié à la préhension d’outils) en visionnant des tutoriels.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Finance éthique & confiance : professionnels de la banque, participez au concours organisé par l'Observatoire de la Finance

mardi 19 mars 2019

Le CFPB-Ecole supérieure de la banque vient de lancer l’appel à participation de l’édition francophone du Prix ’Finance : Ethique & (...)

Crise financière : les risques évalués en mars 2019 par le HCSF sur l'endettement record en France et le Brexit

mardi 19 mars 2019

Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a publié ce début de semaine une actualisation de sa revue des risques financiers. Les (...)

Immobilier neuf à Serris (77) : PROMOGIM, Lauréat de la consultation de Real Estate Development by Euro Disney

mardi 19 mars 2019

PROMOGIM va construire 148 logements à Serris, en Seine-et-Marne. Ce programme est issu d’une consultation portée par Real Estate (...)

Logement : les 20 propositions de la FNAIM portant sur la fiscalité immobilière, les dépenses publiques et la transition écologique

mardi 19 mars 2019

Dans le cadre de sa contribution au Grand Débat National, la FNAIM, 1ère organisation des professionnels de l’immobilier en France et en (...)

Toujours préoccupé, le bâtiment tourne ses revendications vers l'Europe

mardi 19 mars 2019

La principale organisation du bâtiment français table toujours sur un léger déclin d’activité cette année face au repli du logement neuf, (...)

Darmanin favorable à l'allongement de la durée de travail évoqué par Agnès Buzyn

mardi 19 mars 2019

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a jugé courageuse mardi la proposition de sa collègue Agnès Buzyn sur l’allongement de la (...)

L'agence de notation française Beyond Ratings autorisée par l'ESMA à noter les États, collectivités locales et institutions financières à mandat public

mardi 19 mars 2019

Beyond Ratings, première agence de notation intégrant systématiquement l’analyse ESG à obtenir l’agrément de l’ESMA.