Urban Outfitters, des vêtements qui font polémique !

Pour être à la mode, nul besoin d’être « dépressif ».

Créée en 1970, la marque Urban Outfitters propose des vêtements originaux et branchés suscep-tibles de plaire aux jeunes. Pourtant, un t-shirt d’une récente collection lui a valu de s’attiser les foudres des « twittos ». Accusé d’être de mauvais goût, il a été immédiatement retiré de la vente…

jeudi 9 janvier 2014, par

Un t-shirt blanc avec le mot « Dépression  » écrit dessus plusieurs fois.

Cette fois-ci, la marque de prêt-à-porter a été trop provocante. Et les internautes n’ont pas dissimulé leur colère ! Ils ont fermement désapprouvé le choix d’intégrer dans leur collection un t-shirt avec le mot « Dépression  » imprimé dessus de façon répétitive. Urban Outfitters est parvenu à susciter un sacré buzz, mais pas comme il l’aurait souhaité ! De nombreux tweets ont mis en évidence un manque de délicatesse envers la dépression, la vraie. Car non, la mode n’est pas censée promouvoir la maladie. Plus indignés les uns que les autres, les utilisateurs de twitter n’ont pas lésiné sur les arguments. Les critiques des internautes ont fini par porter leurs fruits, puisque le produit en question n’est plus disponible ni en ligne, ni en magasin. En passant, la marque a mis ça sur le dos d’une « petite marque appelée Dépression  », qui aurait en réalité dessiné le t-shirt…
Voici une sélection des tweets les plus virulents ainsi que leur traduction :

© fotolia.com
© fotolia.com

Scandales à gogo.

© fotolia.com

Loin d’être le tout premier objet de discorde entre la marque américaine et les consommateurs, ce t-shirt n’est que le suivant d’une longue série de vêtements ayant secoué l’opinion publique. En 2010, un t-shirt gris avec écrit dessus « Eat Less », qui veut dire « Mangez-moins  » avait déjà été commercialisé. Sans oublier celui comportant l’inscription « Misery Loves Alcohol », soit « La misère aime l’alcool ». Pourquoi ces discours semblent-ils si révoltants ? S’ils en sont arrivés à froisser une telle proportion de personnes, c’est qu’ils impliquent des dimensions à la fois médicales, sociales et psychologiques. En somme, de vrais maux humains à propos desquels il ne vaut mieux pas plaisanter, et qu’il ne faut en aucun cas tenter de rendre à la mode.

Et devinez-quoi ? La liste des petits scandales vestimentaires d’Urban Outfitters n’est pas terminée. Deux autres t-shirts, «  I vote for Vodka », soit «  Je vote pour la vodka », et « I drink you’re cute », signifiant «  Je bois que tu es mignon(ne) ». Ah oui, un autre aussi, le « Wood Wood Kellogg Tee » soupçonné de porter un symbole similaire à l’étoile juive. Un mauvais goût qui avait alors été condamné par la ligue Anti-Diffamation de Philadelphie, ville où se trouve le siège de l’entreprise. Cette dernière s’est aussi mis à dos la communauté hindoue, avec la mise en vente de chaussettes sur lesquelles était représenté Ganesh, le Dieu hindou de la sagesse. Autant dire que Rajan Zed, président de la Société Universelle de l’Hindouisme n’a pas apprécié l’idée. Il regrette en effet « l’utilisation inappropriée des croyances ou des concepts hindous à des fins commerciales ou diverses ». La marque avait alors fait son mea culpa via sa responsable de relations publiques Crystal Caroll, qui avait alors déclaré : « Nous sommes sincèrement désolés si nous avons offensé la communauté hindoue et nos clients. […] Nous allons immédiatement retirer les « chaussettes Ganesh » de la vente ». Au moins, ils ont le mérite d’être doués pour s’excuser.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

France : le patrimoine net des ménages a augmenté de 3,8% en 2017

jeudi 17 janvier 2019

Le patrimoine net des ménages en France a augmenté de 3,8% en 2017, après 3% en 2016, une hausse imputable aux deux tiers aux prix de (...)

Crédits immobiliers en France : désormais sous l'inflation, les taux n'ont pas rebondi en 2018

jeudi 17 janvier 2019

Les banques françaises ont légèrement abaissé en décembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers, ces derniers achevant (...)