Quand Louis Vuitton provoque l’indignation en Russie !

La célèbre maison de luxe se fait la malle. Littéralement.

En raison d’une exposition qui sera organisée par Louis Vuitton du 2 décembre au 19 janvier à Moscou, une malle géante a été installée sur la Place Rouge à Moscou. Oui oui, celle classée au patrimoine mondial de l’Unesco, juste à côté du mausolée de Lénine.

mercredi 27 novembre 2013, par

© fotolia.com

Une initiative extravagante.

Elle mesure neuf mètres de haut et trente de long. Mardi 25 novembre, le peuple russe a donc eu la surprise de découvrir une malle gigantesque apparaître sur ce lieu qu’ils considèrent comme sacré. Plus vraie que nature, elle semble tout droit sortie de l’une des collections de la marque. Reprenant l’aspect d’une valise, elle est marron – quelle surprise ! – et recouverte du logo LV en or, – encore une surprise, décidément… – ainsi que de deux bandes aux couleurs du drapeau de la Russie. Son contenu sera en tout cas loin d’être conventionnel : elle abritera en effet une exposition sur des malles Louis Vuitton (oui, encore.) ayant appartenu à plusieurs personnalités comme Sharon Stone ou Catherine Deneuve. L’argent recueilli lors de la vente des billets sera, selon le site de Louis Vuitton, entièrement reversé à une association. Et attention, pas à n’importe laquelle ! C’est l’organisation caritative du mannequin Natalia Vodianova (qui a déjà travaillé pour la marque), Naked hearts, dont l’objectif est de venir en aide aux enfants handicapés, qui est l’heureuse élue.

De vives réactions au sein du gouvernement russe.

« La Place Rouge a un statut spécial. C’est un endroit sacré de l’Etat russe. Il y a certains symboles qu’il ne faut pas banaliser ». Le député communiste Sergueï Oboukov reproche donc à ce bâtiment d’être une menace envers la culture russe. Reste à savoir si ces accusations sont fondées. Konstantin Mikhaïlov est coordinateur d’Arkhnadzor, une ONG chargée de protéger le patrimoine architectural de Moscou. Son avis est fondé sur le caractère sacré de l’endroit, qu’il est incontestablement malvenu d’exploiter à des fins économiques. C’est « une honte », est même allé jusqu’à dire Pavel Pojigaïlo, actuellement chef de la commission sur la culture au sein de la chambre civile. Celui-ci a d’ailleurs évoqué la nécessité d’un « règlement sur les zones et lieux sacrés ayant une importance, dont la Place Rouge ». Il semble y avoir une mésentente entre les politiciens et les commerçants à propos de l’édifice. Car si les membres de l’Etat désapprouvent complètement cette installation, Mikhaïl Kourssinovitch, président de la commission du développement stratégique du Goum (un centre commercial situé sur la fameuse place) assure que toutes les autorisations nécessaires ont été délivrées au préalable. Néanmoins, cela n’atténue pas la part de responsabilité de Louis Vuitton d’avoir d’empiété sur un emplacement symbolique, aussi bien historiquement et culturellement. Désormais entre Vuitton et la Russie, il y a comme un air de guerre froide...

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Emprunt immobilier : un rapport remet en cause la généralisation de la domiciliation des revenus

jeudi 21 février 2019

La présidente du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a préconisé jeudi dans un rapport la suppression de la domiciliation des (...)

Alstom/Siemens : Bouygues, virulent contre Bruxelles, croit à un dividende

jeudi 21 février 2019

Le géant français Bouygues a dénoncé jeudi le rejet récent par Bruxelles de la fusion des groupes ferroviaires Alstom, dont il est premier (...)