Marc Fesneau pas favorable à une CSG progressive pour les retraités

Le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau a estimé mardi qu’une progressivité de la CSG pour les retraités n’est pas la bonne façon de répondre à la question de leur pouvoir d’achat.

mardi 23 octobre 2018, par

Marc Fesneau pas favorable à une CSG progressive pour les retraités

Un amendement projet de loi de financement de la sécurité sociale , examiné à l’Assemblée à partir de mardi, prévoit cette progressivité, mais la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn s’est dite lundi "pas favorable" à une CSG "plus progressive" pour les retraités.

"Il y a sans doute une raison constitutionnelle d’inégalité entre les citoyens" devant l’impôt, a souligné M. Fesneau mardi sur Europe1 pour expliquer cette opposition.

Le nouveau ministre issu des rangs du Modem, a aussi fait valoir que le gouvernement avait prévu "des mesures de compensation" à cette hausse de la CSG "au travers de la taxe d’habitation" dont un tiers va être supprimé cet automne.

Donc "la progressivité n’est pas la bonne façon de répondre à cette question", a-t-il conclu.

L’amendement déposé par des députés LREM prévoit que la hausse de 1,7 point de CSG serait annulée pour les retraités touchant moins de 1.600 euros par mois et augmentée au-delà de 3.000 euros.

Mais pour Mme Buzyn, "il faut arrêter de créer des seuils, qui génèrent ensuite des débats sans fin et des incompréhensions".

La tribu éco-citoyenne a la parole !

Emprunt immobilier : un rapport remet en cause la généralisation de la domiciliation des revenus

jeudi 21 février 2019

La présidente du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a préconisé jeudi dans un rapport la suppression de la domiciliation des (...)

Alstom/Siemens : Bouygues, virulent contre Bruxelles, croit à un dividende

jeudi 21 février 2019

Le géant français Bouygues a dénoncé jeudi le rejet récent par Bruxelles de la fusion des groupes ferroviaires Alstom, dont il est premier (...)