Crédit immobilier : taux moyen en léger repli, les conditions d’octroi se durcissent davantage © stock.adobe.com

Crédit immobilier : taux moyen en léger repli, les conditions d’octroi se durcissent davantage

Le léger repli des taux des crédits immobiliers est à mettre en relief avec le durcissement des conditions d’octroi des banques. Les prix inquiètent, en hausse encore, l’engouement pour l’immobilier des Français est une bulle immobilière. Les banques mesurent les risques et n’accordent des crédits qu’aux meilleurs dossiers.

Publié le

Taux des crédits immobiliers en léger repli en août

Le mois dernier, les taux des crédits immobiliers accordés par le secteur concurrentielfrançais se sont en moyenne établis à 1,24%, détaille dans un communiqué l’observatoire Crédit Logement/CSA, qui associe les principales banques françaises à un institut d’études de marché. Il s’agit d’un léger recul par rapport à juillet, qui avait déjà marqué un déclin.Cela confirme donc une pause dans la tendance à la hausse des taux des crédits immobiliers français depuis le début de la crise du virus au printemps. Pendant l’été, les banques ont à nouveau rendu leurs barèmes plus avantageux "afin de soutenir la demande de crédits immobiliers,sur des marchés toujours à la peine, en dépit du rebond +technique+ constaté avec la sortie du confinement", explique l’observatoire.

Durcissement des conditions d’octroi

Le mois d’août a également enregistré des conditions de crédits moins strictes au niveau de la durée moyenne. Celle-ci s’était nettement raccourcie le mois précédent, semblant témoigner d’une attitude moins ouverte des banques. Mais cette évolution n’aura été que ponctuelle. En août, la durée moyenne s’est à nouveau allongée de six mois à 230 mois - un peu plus de 19 ans -, retrouvant un niveau proche de ses records. "Après le recul constaté en juillet , la durée moyenne retrouve les valeurs élevées constatées durant le confinement", résume l’observatoire.

Taux de refus plus que doublé par rapport à 2019

Le taux de refus des dossiers de crédit serait passé de 5% en 2019 à 11% en 2020 (source VousFinancer). Le risque augmente, non seulement sur le marché de l’immobilier, mais également au niveau de l’emploi. Crise oblige.

L’adresse originale de cet article est https://www.francetransactions.com/...

Votre avis

Forum des lecteurs : votre opinion, un témoignage, un avis, lancez un débat!