Feuilles de paie, prélèvement à la source : 25 millions de salariés concernés, de bonnes et de mauvaises surprises au rendez-vous

Après les retraités, les chômeurs et les indépendants, au tour des 25 millions de salariés de connaître le double effet du prélèvement à la source. Certains salariés ont d’ores et déjà été agréablement surpris. Avec la défiscalisation des heures supplémentaires, leur salaire net peut ne pas avoir baissé. Mais pour la majorité des autres, l’effet est évidemment plutôt décevant. Et pourtant, cela ne change rien...

mardi 29 janvier 2019, par

De combien mon salaire va-t-il réellement baisser ?

C’est la grande question des salariés. Même s’ils ont fait leur petit calcul dans leur coin, ne sait-on jamais. Le taux de prélèvement à la source est pourtant connu et modifiable en ligne, mais ne sait-on jamais. L’effet sera psychologique, au premier degré, ne s’agissant que d’un changement de mode de prélèvement, ni plus, ni moins. Les contribuables ne réalisant pas tous encore, qu’ils ne paieront jamais des impôts sur leurs salaires perçus en 2018.

De bonnes surprises

Pour les quelques 9 millions de salariés effectuant des heures supplémentaires payées, ce sera la bonne surprise ! La mise en place de la défiscalisation de ces heures supplémentaires va booster leur salaire, et pour certains même, annuler l’effet prélèvement à la source. Une aubaine.

De mauvaises surprises, purement psychologiques

Un retour dans le passé. Pour les salariés prenant tout au premier degré, visualiser leur feuille de paie ainsi amputée, c’est comme un retour en arrière. Des années de lutte pour obtenir ces augmentations et bim, retour à la case départ.

C’est évidemment une erreur grossière de jugement. Puisque la somme située en base de la feuille de salaire est maintenant nette d’impôt, ou presque. C’est bien mieux. La tromperie était avant, l’on pensait gagner ce qui figurait sur sa feuille de paie, mais c’était faux. Il fallait déduire les impôts à payer pour savoir combien l’on percevait vraiment. Ainsi, une augmentation de 100€ bruts par mois pour un cadre imposé à la tranche marginale de 30% n’étant en fait qu’une augmentation de 50€ à peine, une fois les charges sociales et l’IR déduits.

Des fausses inquiétudes sur la capacité d’emprunt pour les crédits

Certains médias ont fait de l’entretien de l’angoisse des Français leur gagne-pain. Les craintes font recettes. Malheureusement, ces articles sont totalement infondés. Non, la mise en place du prélèvement à la source ne peut pas nuire à la capacité d’emprunt des Français. Les banques ne sont pas totalement stupides. Il ne suffit pas de scruter le montant versé net en bas de votre fiche de paie pour connaître vos revenus. Les banques doivent calculer votre restant à vivre, afin de calculer votre taux d’endettement. Ce taux à ne pas franchir est de 33%. Auparavant, votre banque vous demandait votre feuille d’impôt dans votre dossier de crédit, il y avait une très bonne raison... Car pour calculer votre restant à vivre, il fallait déduire vos impôts à payer. Ce sera maintenant en partie fait avec vos feuilles de paie. En partie, seulement, car tout n’est évidemment pas aussi simple.

La tribu éco-citoyenne a la parole !

Crédit immobilier : l'obligation de domiciliation des revenus en échange d'un taux négocié bientôt supprimée

lundi 18 mars 2019

Détenir son compte bancaire principal dans une banque en échange d’un prêt immobilier à taux préférentiel relèvera désormais de la négociation (...)

Emprunt immobilier : la domiciliation des revenus bientôt supprimée

lundi 18 mars 2019

Détenir son compte bancaire principal dans une banque en échange d’un prêt immobilier à taux préférentiel relèvera désormais de la négociation (...)

Casseurs / Gilets Jaunes : interdire les manifestations, déjà illégales, sur les Champs-Élysées aiderait en quoi ?

lundi 18 mars 2019

Selon le quotidien Le Parisien, le Président envisagerait d’interdire toute manifestation sur les Champs-Élysées, histoire de ne pas viser (...)

La BCE se lance dans les sondages d'opinions sur les anticipations de sa politique monétaire

dimanche 17 mars 2019

Miroir miroir... La BCE se lance dans la construction d’un nouvel indicateur concernant l’orientation de sa politique monétaire. A (...)