Matthew Disney en train de faire du rameur au sommet du Mont-Blanc © facebook Jean-marc Peillex / DR

Un anglais abandonne un appareil de musculation, son rameur, proche du sommet du Mont-Blanc

Dans la série, pauvre société de tarés, je voudrais le sportif du dimanche qui souhaite faire un selfie en faisant du rameur au sommet du Mont-Blanc. Triste monde.

Publié le , mis à jour le

Tous responsables...

Samedi dernier, un ancien commando britannique a laissé un rameur de 26 kg dans l’abri de détresse Vallot, à 4.362 mètres d’altitude. L’ex-militaire voulait monter cette machine au sommet du Mont-Blanc. Epuisé, il a dû abandonner son appareil de musculation à la descente. Il réalise ce genre d’"exploits" afin de récolter des fonds pour soutenir des associations et des œuvres de charité pour les soldats britanniques. Comme quoi, si personne ne donnait de fonds pour ces "exploits" débiles, ils ne seraient pas encouragés.

Un taré pour une bonne cause

Décrit comme "extrêmement enthousiaste" et "prêt à relever n’importe quel défi", Matthew Disney a déjà gravi trois des plus hautes montagnes de Grande-Bretagne avec son rameur sur le dos. Une pièce déséquilibrée de 2 mètres 50 d’envergure pour près de trente kilos sur laquelle il s’exerce une fois arrivé au sommet. D’habitude, il redescend avec son rameur, mais là, c’est le Mont-Blanc, et c’est plus fort que lui.

Le Mont-Blanc, cible préférée des tarés "sportifs"

Déjà fortement pollué, le Mont-Blanc est la cible de tous les tarés de la planète. Pour améliorer la situation et limiter la sur-fréquentation et les incivilités, les autorités locales ont pris en mai un arrêté obligeant toutes les personnes entreprenant l’ascension par la voie dite « normale » à être en possession d’une réservation en bonne et due forme dans l’un des trois refuges officiels du parcours, mais cela ne suffit pas.

Mont-BlancPollutionConnerie humaine

Votre avis

Forum des lecteurs : votre opinion, un témoignage, un avis, lancez un débat!