Chats & chiens : vente interdite en animalerie et restreinte sur Internet, la lutte contre les abandons s’intensifie

Chats & chiens : vente interdite en animalerie et restreinte sur Internet, la lutte contre les abandons s’intensifie © stock.adobe.com

Près d’un Français sur deux possède un animal de compagnie et la France détient le triste record en Europe d’abandons d’animaux. La loi contre la maltraitance animale va tenter de dresser les Français, histoire de ne céder à leurs impulsions consuméristes trop facilement.

Publié le

Certificat de connaissance pour posséder un animal de compagnie

Un Français sur deux possède un animal de compagnie : l’Assemblée nationale a voté pour la mise en place d’un nouveau "certificat de connaissance" que devra signer tout nouvel acquéreur, mesure clé d’une proposition de loi de la majorité contre la maltraitance. Ce certificat rappellera les obligations de soins, de vaccination et les coûts liés à la possession d’un animal (nourriture, vétérinaire). Il doit aider à la "prise de conscience" de ce que représente l’acquisition d’un animal, a fait valoir le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, en soutien à cette texte qui fait écho aux préoccupations de la société et s’intéresse aussi au sort des dauphins, visons et autres animaux sauvages.

France : bonnet d’âne pour les abandons

"La France va-t-elle perdre son bonnet d’âne de la protection animale en Europe ?", demande la Fondation Brigitte Bardot. Pour près de 7 Français sur 10 (69%), les animaux sont mal défendus par les politiques, selon le baromètre Ifop pour la Fondation 30 Millions d’Amis.

Loi contre la maltraitance animale

La loi contre la maltraitance animale a été votée le 29 janvier 2021 en première lecture à l’Assemblée Nationale. Cette loi interdit la commercialisation des chats et chiens en animalerie et restreint leurs ventes via Internet. Seuls les éleveurs professionnels pourront désormais effectuer ce type de vente. La mise en place est prévue pour 2024. D’autres points de cette loi concerne notamment la fin des delphinariums en France (Marineland, Parc Astérix et Planète Sauvage), ainsi que la présence d’animaux sauvages dans les cirques. Les élevages de visons seront également interdits. La loi prévoit aussi de durcir les sanctions contre la maltraitance, avec trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende pour mort de l’animal. En cas de condamnation, les personnes pourront se voir interdire de détenir un animal.

Arrêt de la commercialisation des animaux de compagnie dans les centres commerciaux

Les associations de protection animale saluent ces mesures mais regrettent que la proposition de loi n’interdise pas par exemple la vente des animaux sur internet, qui "favorise les élevages clandestins", et dans les animaleries, qui "encourage l’achat impulsif", selon le président de la SPA Jacques-Charles Fombonne. Il préfèrerait réserver la vente aux élevages, comme plusieurs députés qui porteront des amendements sur cette question. Mais le gouvernement veut simplement mieux encadrer les ventes en ligne.

D’autres articles reprennent des engagements du gouvernement : interdire progressivement la détention d’animaux sauvages dans les cirques itinérants et les delphinariums, la présence d’animaux sauvages sur des plateaux de télévision, en discothèques ou lors de fêtes privées, interdire les montreurs d’ours et de loups et fermer les élevages de visons.

Vers la fin des fauves dans les cirques

"L’objectif est clairement d’aller jusqu’à la fermeture au fur et à mesure que les animaux disparaissent, mais la durée de vie d’un dauphin peut être longue - notre animal le plus jeune a environ deux ans, le plus âgé 47 ans", a-t-il ajouté en rappelant qu’ils ne pouvaient "pas être relâchés dans la nature car ils ne savent ni se nourrir, ni se défendre". De l’autre, des représentants des cirques itinérants, comme le cirque Lydia Zavatta ou le grand cirque de Rome, ont protesté contre "les annonces arbitraires de Madame la ministre Pompili" (Transition écologique) qui leur porte le "coup de grâce" avec l’interdiction progressive des animaux sauvages sous leurs chapiteaux.

Abandons d’animauxLoi contre la maltraitance animale

Votre avis

Forum des lecteurs : votre opinion, un témoignage, un avis, lancez un débat!