Taxe GAFA : les 26 entreprises pressenties pour passer à la caisse

Le quotidien économique Les Echos liste une étude du cabinet Taj selon laquelle seulement 26 entreprises seraient susceptibles d’être taxées en France sur leur chiffre d’affaires, selon les critères de la taxe GAFA.

mercredi 20 mars 2019, par

Les 26 nominées pour leur contribution GAFA sont...

Le cabinet Taj a établi une liste de 26 entreprises qui seront assujetties à la taxe française sur le numérique selon trois catégories :

  • Places de marché pour les biens : Alibaba, Amazon, Apple, Ebay, Google, Groupon, Rakuten, Schibsted, Wish, Zalando
  • Places de marché de services : Amadeus, Axel Springer, Booking, Expedia, Match.com, Randstad, Recruit, Sabre, Travelport Worldwide, Tripadvisor, Uber
  • Publicité digitale : Amazon, Criteo, Ebay, Facebook, Google, Microsoft, Twitter, Verizon

Taxe GAFA de 3%

Cette taxe permettra de mettre à contribution les entreprises qui tirent une part significative de leur valeur de la participation d’internautes localisés sur le territoire national. Cette taxe s’inspire largement de la proposition de directive de la Commission européenne concernant le système commun de taxe sur les services numériques applicable aux produits tirés de la fourniture de certains services numériques, en cours de négociation. Elle répond à un impératif immédiat d’équité fiscale et s’appliquera tant que les règles de la fiscalité internationale n’auront pas été adaptées afin d’appréhender la présence numérique de ces entreprises pour les besoins de l’imposition des bénéfices.

Seront ainsi taxées, à hauteur de 3 %, les recettes tirées des prestations de ciblage publicitaire, qui s’appuient sur les données collectées auprès des internautes, notamment via les moteurs de recherche et les réseaux sociaux, et des prestations de mise en relation entre internautes, en particulier les places de marché. Ces prestations de service seront taxées à proportion de la part de l’activité des internautes qui est réalisée depuis la France.

Seuls les services disposant d’une large audience et générant des revenus importants seront concernés. Deux seuils d’assujettissement sont ainsi prévus : 750 millions d’euros de services numériques taxables au niveau mondial et 25 millions d’euros de services numériques taxables au niveau français. Son rendement atteindra rapidement 500 millions d’euros par an.

La tribu éco-citoyenne a la parole !

Economies budgétaires : le monde HLM accepte le compromis du gouvernement

mercredi 24 avril 2019

Le monde HLM a approuvé un compromis proposé par le gouvernement en matière d’économies budgétaires, qui seront moins importantes (...)

Compteurs électriques communicants Linky Enedis : une commission d'enquête pour évaluer les risques pour la santé

mercredi 24 avril 2019

Alors que le tribunal de Bordeaux a ordonné le 23 avril 2019 à Enedis de poser des filtres sur les compteurs Linky de 13 personnes (...)