Pouvoir d’achat 2019 : le taux d’occupation des stations de ski toujours aussi élevé à 88%

La neige abondante ainsi que les conditions météo favorables auront sans doute poussé plus de Français à partir aux sports d’hiver. Le taux de fréquentation des hébergements dans les stations de ski françaises est quasiment stable par rapport à celui de la saison précédente, au niveau élevé de 88%.

jeudi 14 mars 2019, par

Fréquentation des stations de ski stable pour la saison 2018-2019

Avec une neige abondante et le soleil au rendez-vous, la saison qui s’achève fut globalement bonne dans les stations de ski. Cet hiver, la fréquentation a été stable par rapport à l’an dernier et les exploitants se montrent optimistes pour les prochaines vacances de printemps, a annoncé l’Observatoire national des stations de montagne, jeudi 14 mars. En moyenne, le taux d’occupation des hébergements a atteint 88%, soit 0,3 point de moins qu’en 2018, a estimé l’Observatoire national, se basant sur une enquête de l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM) et Atout France.

Les Néerlandais et les Allemands de retour sur les pistes de ski françaises

L’Observatoire constate par ailleurs de très fortes variations dans la clientèle internationale. L’enquête note, par exemple, une forte hausse de fréquentation pour les clientèles néerlandaises (+39%), allemandes (+35%) et espagnoles (+26%), mais une baisse significative pour les Britanniques (-2,6%), les Belges (-9%), les Russes (-35%) et les Nord-Américains (-25%). Ces variations peuvent s’expliquer en partie du fait des dates de vacances scolaires dans les pays concernés.

La tribu éco-citoyenne a la parole !

CORRIGÉ : Rénovation urbaine : 5 milliards débloqués en six mois (gouvernement)

jeudi 23 mai 2019

Les grues reviennent dans nos quartiers : cinq milliards d’euros ontété engagés par l’agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), a (...)

Foncier agricole : les prix des terres d'élevage en net recul en 2018 (FnSafer)

jeudi 23 mai 2019

L’écart entre les prix des terres agricoles destinées à la culture et celles vouées à l’élevage est au plus haut depuis 1997, en grande partie (...)