Grandes marées : la pêche à pied marche toujours, mais attention aux risques

Grandes marées : la pêche à pied marche toujours, mais attention aux risques © stock.adobe.com

Avec des coefficients exceptionnels ces jours, les grandes marées permettent à de nombreux pêcheurs à pied de se e livrer à leur activité favorite. Il faut toutefois redoubler de vigilance. Les risques existent.

Publié le

Les pêcheurs à pied sont à la fête !

Depuis ces derniers jours, les forts coefficients de marées réjouissent les pêcheurs à pied. La société nationale de sauvetage en mer se mobilise pour prodiguer quelques précieux conseils de prudence. En effet, les accidents peuvent être nombreux devant un tel engouement.

Coquillages

Une route au milieu de la mer, et tout autour à chaque grande marée, des centaines de personnes qui grattent et creusent en quête de coquillages. "En tant que petits vacanciers, on s’est dit d’aller pêcher quelques coques. Ce qu’on a pu trouver, du moins. [On] essaye de prendre les plus grosses, les plus belles, pour pouvoir manger cet après-midi", commente un homme, sur l’île de Noirmoutier (Vendée), lundi 12 septembre.

Repartir au plus tard deux heures après la marée basse

C’est lorsque la mer descend sur plusieurs kilomètres que l’on trouve les plus grands coquillages et les plus belles palourdes. Elles sont à manger crues avec du pain et du beurre, au four avec du persil ou à la crème. Pour les sauveteurs en mer, les grandes marées riment avec une vigilance accrue. L’un des grands risques est l’isolement sur des bancs de sable.

⚠️ Il est fortement recommandé de repartir au plus tard deux heures après la marée basse. La règle est connue de tous les habitués.

L’adresse originale de cet article est https://www.francetransactions.com/...

Votre avis

Un commentaire ? Votre avis, lancement d'un débat ? Question ?

💬 Réagir à cet article Grandes marées : la pêche (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...