GAZ : La France peut se passer du gaz russe, mais l’hiver prochain, des rationnements possibles, en espérant que l’hiver 2022/2023 soit clément...

GAZ : La France peut se passer du gaz russe, mais l’hiver prochain, des rationnements possibles, en espérant que l’hiver 2022/2023 soit clément... © stock.adobe.com

La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a assuré jeudi soir sur BFM Business que la France pourrait se
passer du gaz russe. Mais il est probable que la consommation française doit baisser sensiblement...

Publié le

Le gouvernement veut que les réserves de gaz soient remplies à 100% au 1er novembre prochain. À ce jour, elles ne sont que de 59%. Face à la chute des exportations gazières russes, les entreprises et les administrations devront réduire leur consommation d’énergie de 10% en deux ans. La France n’active pas le niveau d’alerte toutefois, contrairement à l’Allemagne et neuf autres pays européens.

Un maximum de confort pour cet hiver...

"Dans l’absolu, et tel que nous bénéficions du gaz naturel liquéfié, nous pourrions nous passer du gaz russe", mais "cela suppose que tous les méthaniers arrivent à l’heure et que nous puissions remplir confortablement notre stockage stratégique, que ce qui passe aujourd’hui par l’Espagne fonctionne", a déclaré Agnès Pannier-Runacher, qui ajoute que cela repose aussi les livraisons qui arrivent de Norvège et d’Algérie.

Tout dépendra de la vigueur de l’hiver prochain !

Par ailleurs, l’utilisation du gaz " dépend tout simplement du temps qu’il fera l’hiver prochain ", a ajouté la ministre, soulignant qu’un hiver très froid contraindrait la France à en consommer davantage. Il y a "beaucoup de points d’interrogation, ce qui fait que nous prenons le maximum de mesures tout de suite, en anticipation", pour éviter de prendre des mesures comme l’effacement, c’est-à-dire de demander à des entreprises d’utiliser moins de gaz.

Les stocks remplis à 59% à ce jour

La première d’entre elles concerne les stockages de gaz souterrains , qui assurent le quart des besoins du pays, et jusqu’aux deux tiers certains jours d’hiver lors des pointes de froid. Ils sont remplis à hauteur de 59 % aujourd’hui. C’est un niveau supérieur à la normale pour la saison, mais les injections risquent de ralentir au fur et à mesure que les flux de gaz russe se tarissent, comme c’est déjà le cas en Allemagne.

Rationnements de l’utilisation du Gaz au travail

Les entreprises pourraient être soumises à des restrictions d’utilisation du gaz. En effet, si les rationnements auprès des particuliers est exclue, en cas d’hiver rude, des rationnements pourraient être instaurés afin que les entreprises s’organisent afin de réduire leur consommation. La crise sanitaire a montré que la réduction du recours au chauffage dans les entreprises avait provoqué une baisse de la consommation de 5% à 15% selon les périodes. Des groupes de travail sur la « sobriété énergétique » seront mis en place avec les représentants des administrations, des entreprises et des établissements recevant du public comme les commerces. Ils aboutiront à « des plans d’action concrets dès la fin de l’été », avec des objectifs chiffrés. « L’objectif est de réduire la consommation d’énergie de 10 % en deux ans  », a annoncé Agnès Pannier-Runacher.

L’adresse originale de cet article est https://www.francetransactions.com/...

Votre avis

Un commentaire ? Votre avis, lancement d'un débat ? Question ?

💬 Réagir à cet article GAZ : La France peut se (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...