Budget 2022 : baisse du déficit de 8.4% à 4.8%, dette publique en baisse de 116% à 144% du PIB, sur fond de polémiques

Budget 2022 : baisse du déficit de 8.4% à 4.8%, dette publique en baisse de 116% à 144% du PIB, sur fond de polémiques © stock.adobe.com

Les élections approchent. Les querelles budgétaires s’amplifient, alors qu’après avoir dépassé les 700 milliards d’euros d’encours durant la crise sanitaire, une rude bataille de joutes verbales prend de l’ampleur pour quelques dizaines de milliards d’euros. Retour au monde d’avant, la crise sanitaire semble bien être terminée.

Publié le

Vers une normalisation des finances publiques en 2022

Si 2020 et 2021 ont été marquées par l’impact majeur des mesures d’urgence sur le solde public, (69,7 milliards d’euros en 2020 et 63,7 milliards en 2021 auxquels s’ajoute le plan de relance pour un impact de 21,7 milliards en 2021) le projet de loi de finances 2022 illustre une normalisation progressive des finances publiques, en dépenses et en recettes. Le déficit public devrait, en effet, diminuer de l’ordre de 3,5 points de PIB, passant de -8,4 % en 2021 à -4,8 % du PIB en 2022. Un déficit public qui serait donc presque divisé par deux par rapport à 2020.

Les promesses fiscales d’@EmmanuelMacron sont tenues : suppression de la taxe d’habitation et baisse de l’impôt sur le revenu.
C’est plus de 50 milliards € d’impôts qui sont restés entre les mains des Français sur le quinquennat. pic.twitter.com/zfTi5LYwt4

— Bruno Le Maire (@BrunoLeMaire) September 21, 2021

Un projet de loi de finances 2022 sans mesure d’ampleur

Sans surprise, année de l’élection présidentielle oblige, le projet de loi de finances 2022, dont les principales mesures pour les particuliers sont détaillées, ne propose aucune mesure majeure. Plutôt évidemment favorable aux Français, ce projet de loi ne prévoir ni hausse de la fiscalité, ni revirement pour la suppression de la taxe d’habitation, ou encore de mesures sur l’assurance-vie, les placements ou autres détention de stocks d’or.

Des querelles de chiffres, comme toujours

En France, nous n’avons ni pétrole, ni gestion financière rigoureuse, mais une foultitude d’experts budgétaires. Nous ne relaierons pas les échos de ces polémiques budgétaires, car sans intérêt. Comme durant la crise sanitaire, si chaque membre d’un réseau social était un expert en virologie, et avait un avis très établi sur les procédures à mettre ou à ne pas mettre en place, pour le budget de l’Etat, il en va de même. Du plus pessimiste au plus optimiste, la richesse est bien dans la différence.

DOCUMENTATION

Projet de Loi de Finances pour 2022

L’adresse originale de cet article est https://www.francetransactions.com/...

Votre avis

Forum des lecteurs : votre opinion, un témoignage, un avis, lancez un débat!