Abandons d’animaux : les Français, champions d’Europe de la cruauté, 60.000 animaux abandonnés, dès lors que les vacances d’été arrivent

Abandons d’animaux : les Français, champions d’Europe de la cruauté, 60.000 animaux abandonnés, dès lors que les vacances d’été arrivent © stock.adobe.com

Les Français possèdent ce triste record européen d’abandons d’animaux de compagnie, avec pas moins de 60.000 abandons par an. Plus qu’une honte, un véritable non-sens, les animaux de compagnie considérés comme objet de consommation.

Publié le , mis à jour le

La France, le pire pays pour les animaux de compagnie

A l’approche des vacances, les abandons d’animaux se multiplient dans les centres de la SPA. Une pratique malheureusement courante en France mais qui atteint cette année un niveau sans précédent : 13 abandons pour la seule journée du mardi au refuge de Toulouse, rapporte FranceInfo. C’est un record, le refuge est saturé. “13 abandons en une seule journée c’est énorme ! Déjà, 13 en une semaine c’est beaucoup pour nous” déplore Constance Weiss, employée à la SPA de Toulouse. “On les mets là où on peut. Ceux qui sont petits et assez sociables sont dans la cour ou dans des parcs en groupe. Mais même en faisant des groupes, ça ne suffit pas. Les parcs sont pleins donc on essaie de créer de nouvelles zones dans le refuge. On a dû en créer dans nos bureaux, dans le bureau d’accueil ou l’infirmerie.

Une honte nationale

Une vraie honte. Des chats, des chiens mais également des pythons, des oiseaux... Tous les animaux sont concernés. Personne ne sait encore véritablement pourquoi les Français se comportent de manière si stupides vis à vis de leurs animaux de compagnie.

Chaque été, c’est le même constat sur le bord des routes de l’Hexagone : entre 40.000 et 60.000 animaux de compagnie sont abandonnés par leur famille au moment des grandes vacances, selon les calculs respectifs de la SPA et de la Fondation 30 Millions d’Amis. Ce qui fait de la France la « championne » d’Europe en la matière.

2 ans de prison, 30.000€ d’amende

Selon eux, « la principale mesure de prévention de l’abandon est l’identification des chiens et des chats, qui a été rendue obligatoire respectivement en 1999 et en 2012, mais son efficacité n’est que relative  », faute de sanction et de contrôle. Pour rappel, l’abandon d’un animal est considéré comme un acte de cruauté, puni par la loi de deux ans de prison et 30.000 euros d’amende. Mais ce durcissement pénal, voté en 1999, « n’a pas eu l’effet escompté  », regrettent les élus, évoquant d’autres solutions comme la stérilisation obligatoire des chats ou, plus globalement, « la moralisation du commerce des animaux ».

Si certains maîtres les laissent dans des refuges ou des associations, d’autres, moins téméraires, les abandonnent à leur sort en les accrochant à un arbre. « C’est souvent dans l’urgence, dans les derniers jours avant de partir », constate dans les colonnes de L’Echo républicain la présidente du refuge SPA d’Amilly (Loiret), Michelle Métayer, précisant qu’en 2018, elle avait recueilli 29 chiens abandonnés, soit « presque un tous les deux jours ». « L’abandon est déjà punissable en France, mais la justice ne suit pas, les gens s’en tirent avec un simple rappel à la loi, ce qui n’est pas dissuasif », déplore de son côté Carole Largier, bénévole de la SPA de Haute-Loire.

L’adresse originale de cet article est https://www.francetransactions.com/...

Votre avis

Un commentaire ? Votre avis, lancement d'un débat ? Question ?

💬 Réagir à cet article Abandons d'animaux : (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...