Dur dur, la vie d’un étudiant !

Fatigue, travail, problèmes d’argent… Décidément, ça ne va pas très fort chez les étudiants.

L’OVE (observatoire de la vie étudiante) vient de faire une enquête sur les conditions de vie d’environ 200 000 étudiants français. Réalisée entre le 18 mars et le 18 juin 2013, elle a conclu à des résultats pour le moins pessimistes à propos de leur moral…

mardi 10 décembre 2013, par

© fotolia.com

Une enquête sérieuse et des résultats démonstratifs.

Les conclusions sont assez alarmantes ; que ce soit psychologiquement, moralement, physiquement, ou financièrement. Les étudiants font du mieux qu’ils peuvent, mais gérer à la fois le stress des cours, la fatigue d’un job et le prix du loyer, c’est loin d’être une chose aisée. D’après les 41 000 réponses qui ont pu être utilisées, 53% d’entre elles révèlent que les étudiants se sont sentis stressés ou déprimés une semaine avant l’enquête. Un nombre d’important d’entre eux est également victime de fatigue : 39% ont déclaré se sentir épuisés et 22% ont notamment des troubles du sommeil. Plus inquiétant au niveau de leur santé mentale, environ 25% des étudiants interrogés ont avoué ressentir de la solitude ou de l’isolement. A noter que dans les classes préparatoires, où le niveau requiert de fournir un travail particulièrement chargé et laborieux, les étudiants déclarent être parfois déprimés (69%) et aussi stressés (64%). A la question « Est-ce que vous allez-bien ? », 37% des réponses prouvent qu’ils vont « pas, peu ou moyennement bien ».

La plupart des étudiants ont un budget (trop) serré.

Quant aux questions qui concernent le domaine financier, les réponses vont largement dans le même sens : les problèmes d’argent sont malheureusement récurrents. 54% des étudiants ont ainsi des difficultés financières. C’est un chiffre significatif, étant donné qu’il prend en compte la moitié des réponses de l’échantillon étudié. Les emplois à mi-temps témoignent de leur utilité, puisque 46% d’entre eux affirment travailler, et 51% de ceux-ci le font car ils n’ont pas d’autre choix. Pourtant, 19% de ces étudiants qui ont un job ne nient pas les effets néfastes de celui-ci sur leur réussite scolaire.

Obligés de devoir travailler pour pouvoir payer le loyer, les factures, la nourriture et d’autres dépenses, ils ont de moins en moins de temps pour réviser et faire leurs devoirs. Sans oublier les frais médicaux, ceux destinés aux loisirs et les prix souvent exorbitants des titres de transports annuels permettant aux étudiants de se déplacer vers leur université ou leur école. Parmi ceux qui travaillent, 8% jugent leur emploi de « fortement concurrentiel » à leurs études. Non seulement ils sont plus épuisés que les autres de 6%, mais ils ressentent aussi plus de déprime (10%). Le quotidien d’un étudiant ? Un vrai parcours du combattant !

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Alstom/Siemens : Bouygues, virulent contre Bruxelles, croit à un dividende

jeudi 21 février 2019

Le géant français Bouygues a dénoncé jeudi le rejet récent par Bruxelles de la fusion des groupes ferroviaires Alstom, dont il est premier (...)