Culture de tomates au bureau © D.Lapalus

Comme chaque année, les Français se plaignent de l’absence de goût des tomates, mais continuent d’en acheter...

Publié le

« Quand on pense qu’il suffirait de ne pas les acheter pour que ça ne se vende plus... » aimait à dire Coluche.

Des tomates sans goût, fruit d’une culture gorgée d’eau

Pour que les tomates aient du goût, il ne faut pas trop les arroser. D’ailleurs, à l’origine, les plants de tomates poussent dans les régions désertiques de l’Amérique du Sud. Cette plante survit avec très peu d’eau, et produit des fruits très goûteux, mais également très petits, et donc peu lourds. Dommage pour un fruit qui se vend au poids. Les producteurs arrosent donc massivement afin que leurs tomates soient lourdes et gorgées d’eau...

25% des Français aiment les tomates qu’ils mangent !

Selon une étude de l’association CLCV que nous dévoilons, seuls 25 % des consommateurs trouvent que les tomates ont bon goût. Une claque pour ce fruit, le préféré des Français, qui en mangent à foison : 14 kg par an ! Entre mi-mai et la fin juin, l’association de défense des consommateurs a fait tester à l’aveugle à près de 900 bénévoles des tomates grappe françaises, achetées 2,90 euros en moyenne, dans des grandes surfaces, des primeurs et des enseignes de hard discount.

Même si les petits commerces tirent légèrement leur épingle du jeu, les goûteurs se disent aux deux tiers déçus par la qualité de leur assiette : 29 % ne l’ont pas ou pas du tout aimée, et 39 % ont jugé son contenu « ni bon ni mauvais ».

Pour les producteurs, le problème c’est la logistique...

Pour Jacques Rouchaussé, le président des producteurs de légumes de France, l’ennemi est « la logistique ». « N’incriminez pas les producteurs, nous avons fait d’énormes progrès depuis une dizaine d’années, supplie cet agriculteur, installé à Epernay (Marne). Il est fini le temps où l’on pouvait jouer à la pétanque avec les tomates tant elles étaient dures… Quand on fait des portes ouvertes chez nous, les consommateurs se régalent. C’est le transport le problème.  »

Sur un coin de pelouse, dans un bac au bureau, dans un pot sur le rebord de la fenêtre...

Les consommateurs ne sont pas dupes. Le manque de goût des fruits et légumes est lié à ses modes de culture et à ses modes de conditionnements pour le transport. C’est pourquoi, pour retrouver le vrai goût des fruits et légumes, de plus en plus de Français s’aménagent des coins de potager, çà et là. Si ce n’est sur le rebord de la fenêtre, un coin de pelouse, ou comme de plus en plus souvent, directement au bureau, dans de grands bacs. Histoire de partager un peu de convivialité avec ses collègues de bureau, et forger un esprit d’équipe auprès de valeurs bien réelles : le goût.

TomatesProduits Bio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.