TGV low-cost : Voyagez à prix cassés ! © stock.adobe.com

TGV low-cost : Voyagez à prix cassés !

Publié le  à 0 h 0

Le retour de la 3ième classe...

**TGV low-cost : Aspartam fait fondre les tarifs

Avec Aspartam , la Sncf surfe sur la vague du low-cost comme s’y sont déjà aventuré les compagnies aériennes.

S’il est déjà possible d’obtenir des prix très concurrentiels grâce aux tarifs prem’s ou à IDTGV, le principe d’Aspartam sera bien différent.

Les tarifs s’appliqueront sur 4 TGV spécialement aménagés et sur des destinations ciblées. 4 TGV duplex ont subit des modifications en supprimant la première classe afin de permettre d’installer 20% de sièges supplémentaires. Le plan est basé sur 62 circulations hebdomadaires reliant les gares Marseille et Montpellier à Lyon et Marne la vallée. La Sncf compte ainsi privilégier une clientèle loisir plutôt que professionnelle, mais pour ceux partant ou souhaitant se rendre dans d’autres villes et notamment à Paris, il faudra ajouter le prix et la durée des transports Franciliens au billet initial. Pour le moment la grille de tarif n’est pas connue, mais selon la radio RTL on devrait pouvoir relier Marne la vallée à Marseille pour moins de 25€.

Les modalités d’Aspartam :

- Les billets seront vendus exclusivement par internet ;
- les tarifs appliqués seront fixes sur toute l’année ;
- Les places assises seront garanties car il n’y aura pas de surréservation ;
- Le voyageur devra se présenter au moins 45 min avant le départ, pour le contrôle des billets ;
- Un seul bagage par personne ;
- Le quai fermera 5 min avant le départ.

**TGV low-cost : vers une séparation des classes sociales ?

Une réduction des coûts implique souvent une restriction des services, aussi Aspartam ne déroge pas à la règle :

- pas de restauration à bord
- pas de remboursement du billet
- échanges de billets payants

D’ailleurs afin d’assurer la compétitivité les cheminots vont eux aussi devoir modifier leur habitudes de travail afin de se plier aux nouvelles tâches et contraintes en plus de leur travail, comme l’entretien des wagon et des horaires moins souples. Les cheminots de ces trains auront une rémunération fixée entre celle des cheminots des TER et celle des conducteurs de TGV. Le syndicat CGT des cheminots craignent une dévalorisation du statut et du savoir faire de leur fonction et dénoncent un retour les différenciation des classes sociales au sein des transports publics.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.