Mondial de #Basket : l’exploit des bleus, en route pour la finale !

Un match grandiose. Un sommet de jeu et d’intensité.

L’équipe de France de basket a réussi l’un des exploits les plus retentissants de l’histoire du sport hexagonal en éliminant la toute-puissante Espagne, 65-52 en quarts de finale de "sa" Coupe du monde, mercredi à Madrid.

jeudi 11 septembre 2014, par

Une semaine après avoir perdu (88-64) un match sans réel enjeu en phase de poule, la France s’est imposée devant l’Espagne (65-52), hier soir, en quarts de finale de la Coupe du monde.

Peut-être rattrappés par la pression mais surtout parfaitement muselés, baillonnés, par les Bleus, les Espagnols ne parviennent pas à mettre leur jeu tout en vivacité en place.

Boris Diaw
Boris Diaw © fotolia.com

Diaw : « C’est pour ça qu’on fait ce sport »

« C’est pour ça qu’on fait ce sport et qu’on joue ces matchs et ce genre de compétition, savoure Boris Diaw. Pas beaucoup de gens y croyaient. Sincèrement, je pensais qu’on pouvait gagner. On a tous fait des efforts. Ce fut un match très dur. On n’a gagné qu’un quart. L’objectif, c’était une médaille. Il nous reste deux chances d’y parvenir. » La première se présentera vendredi (22 heures) en demi-finale face à la Serbie.

Les Bleus le savent, l’ont répété ces derniers jours, leur salut ne viendra que grâce à des efforts de chaque instant en défense. Plutôt timoré jusqu’à présent le capitaine courage Boris Diaw — à qui est réservé un traitement particulier — retrouve la lumière et son shoot. Malgré ses 33 ans et ses nombreuses campagnes avec Bleus, Florent Pietrus se bat comme un jeunot. Les anciens montrent l’exemple à suivre.

« On sait bien qu’on ne remplace pas Tony Parker comme ça, d’un coup de baguette magique. Les jeunes qui sont derrière font ce qu’ils peuvent et font de bonnes choses », juge Patrick Beesley. « Il n’y a quasiment pas d’intérieur dans cette équipe », déplore quant à lui Yvan Mainini, le président français de la Fédération internationale de basket-ball (FIBA).

Du côté de la Roja, on ne connaît pas ces problèmes. Pau Gasol, Juan Carlos Navarro et Serge Ibaka ont fait leur retour, et risquent de faire cruellement souffrir l’équilibre bleu, dans une salle acquise à la cause des Espagnols et de tous les adversaires de l’équipe de France. « J’aurais tendance à dire que ça les motive. Si il y a une difficulté, c’est la valeur de l’adversaire qui est une équipe avec des joueurs exceptionnels », déclare Patrick Beesley.

Jamais depuis le début de son Mundial, l’Espagne n’avait été aussi bousculée ni menée à la pause (35-28). Jamais les frères Gasol, baromètres de la sélection ibérique, n’avaient paru si éteints. La France domine l’importante bataille du rebond (25 à 13). « Il faut garder la même philosophie, on sait que les Espagnols peuvent revenir n’importe queand », avertit malgré tout l’expérimenté Vincent Collet au retour des vestiaires.

Il a raison. Portée par son public, debout, la Roja retrouve sa grinta. Un peu trop d’ailleurs puisque, comme de tradition lors des affrontements entre ces deux meilleurs ennemies, les esprits s’échauffent. A la suite d’une faute sur Lauvergne, Pietrus pousse Llull et écope d’une faute anti-sportive. Une sanction qui permet aux Espagnols de passer en tête pour la première fois de la partie (39-40, 26e). Le combat devient extrême. Les deux équipes se rendent coup pour coup. Chaque possession, la moindre erreur, peut être fatale. Les Bleus, eux, n’en commettront plus.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

France : le patrimoine net des ménages a augmenté de 3,8% en 2017

jeudi 17 janvier 2019

Le patrimoine net des ménages en France a augmenté de 3,8% en 2017, après 3% en 2016, une hausse imputable aux deux tiers aux prix de (...)

Crédits immobiliers en France : désormais sous l'inflation, les taux n'ont pas rebondi en 2018

jeudi 17 janvier 2019

Les banques françaises ont légèrement abaissé en décembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers, ces derniers achevant (...)