Les Français et le sexe 2.0

Internet change notre relation au sexe, en mieux ? Pas si sûr...

L’organisme de sondage Ifop vient de publier les résultat d’une enquête sur le sexe virtuel réalisée pour le site CAM4. Lire la suite...

mercredi 17 avril 2013, par

**Enquête sur le sexe virtuel via les nouvelles technologies

Avec la révolution d’Internet, la sexualité des Français a évolué. A l’occasion du lancement de sa version smartphone, le site CAM4, spécialisé dans les "sexcams" a demandé à l’Ifop de réaliser une enquête sur le goût des Français pour le "sexe virtuel".

En voici les principaux résultats :

  • Un tiers des Français (31%) admet être excité à l’idée d’observer des gens en train de se livrer à des jeux ou à des ébats sexuels.
  • Plus d’un Français sur deux (54%) a d’ailleurs déjà surpris des gens en train de se livrer à des jeux ou à des ébats sexuels en plein air ou dans des lieux publics.
  • Sur la toile, les jeux sexuels via webcam restent une pratique encore limitée chez l’ensemble des Français (8%) mais qui se développe fortement chez les jeunes : la proportion de jeunes de moins de 25 ans s’y étant déjà adonnés a doublé entre 2009 (9%) et 2013 (16%).
  • De même, un jeune sur cinq a déjà visionné en direct un spectacle érotique d’une personne devant sa webcam (un « live show sexuel »), que ce soit comme simple spectateur (22%) ou en tchatant avec elle (18%).
  • Un quart des jeunes (25%) ont déjà pratiqué le « sexting », c’est-à-dire ont déjà envoyé des photos ou des vidéos d’eux nu ou dénudé.
  • Environ un jeune sur dix (11%) ont déjà réalisé une « sextape » en filmant leurs ébats avec leur partenaire.

**Les pratiques sexuelles des Français se libéralisent

© fotolia.com

Ces pratiques restent donc encore minoritaires, mais le désir des Français, et notamment des jeunes d’expérimenter des choses nouvelles est en constante augmentation et participe à la "libération sexuelle 2.0".

"Plus largement, on note que l’intégration de ces nouvelles technologies dans la sexualité tend à inverser le mouvement de dissimulation de l’activité sexuelle et d’intériorisation des pulsions induit par le processus historique de civilisation.", explique François Kraus, directeur d’études au Département opinion de l’Ifop.

"En garantissant aux gens un total anonymat tout en leur permettant d’élargir leurs choix de partenaires potentiels, Internet constitue un terrain idéal pour accomplir des fantasmes voyeuristes ou exhibitionnistes que l’on ne pouvait pas assouvir dans la vie réelle. L’engouement pour des sites spécialisés comme les sites de sexcam tient donc au fait qu’ils permettent aux adeptes de ce genre de pratiques d’assouvir des pulsions difficiles à réaliser dans la « réalité »", conclut-il.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Alstom/Siemens : Bouygues, virulent contre Bruxelles, croit à un dividende

jeudi 21 février 2019

Le géant français Bouygues a dénoncé jeudi le rejet récent par Bruxelles de la fusion des groupes ferroviaires Alstom, dont il est premier (...)