Deux sirops antitussifs retirés du marché.

Parents : attention à vos bambins.

Prendre soin de son enfant lorsqu

mercredi 23 mars 2011, par

Prendre soin de son enfant lorsqu’il est malade, quoi de plus normal quand on est parent. Mais cela est sans compter les embuches que sèment les médicaments eux-mêmes !

Deux sirops pour enfants, utilisés jusque-là chez les nourrissons, viennent d’être retirés du marché et d’autres sont contre-indiqués.

Les sirops Broncalène nourrissons et l’Hexapneumie nourrissons ont été retirés de la vente le 15 mars dernier à la demande de l’Agence Française de sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps).

Plus de risques que de bienfaits
Utilisé pour traiter des toux non productives gênantes intervenant surtout la nuit, le Broncalène nourrissons du laboratoire Hepatoum et l’Hexapneumie nourrissons de Bouchara Recordati sont contre-indiqués pour les petits de moins de deux ans, indique l’Afssaps.

L’agence souligne que ces deux sirops antitussifs destinés aux nourrissons n’ont pas fait leur preuve en termes d’efficacité. Ils ont également pu provoquer chez certains enfants, et c’est le plus important, des complications comme des convulsions, de l’agitation et des difficultés respiratoires, explique l’Afssaps. L’agence a reconnu également un risque de somnolence chez le tout petit qui est problématique lorsque l’enfant a les bronches encombrées.

Certains sirops ne sont plus délivrés en pharmacie
Déjà en avril 2010, l’Afssaps avait déconseillé les sirops fluidifiants pour les tout petits. Les médicaments mucolytiques, mucofluidifiants et l’Hélicidine

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

CORRIGÉ : Rénovation urbaine : 5 milliards débloqués en six mois (gouvernement)

jeudi 23 mai 2019

Les grues reviennent dans nos quartiers : cinq milliards d’euros ontété engagés par l’agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), a (...)

Foncier agricole : les prix des terres d'élevage en net recul en 2018 (FnSafer)

jeudi 23 mai 2019

L’écart entre les prix des terres agricoles destinées à la culture et celles vouées à l’élevage est au plus haut depuis 1997, en grande partie (...)