Accouchement : des sages-femmes contre la mortalité.

Trop de femme et d’enfants meurent faute de soin adapté.

Des millions de femmes et de bébés meurent chaque année en couche ou à la naissance faute de soins suffisants.Un rapport de l

mardi 5 juillet 2011, par

Des millions de femmes et de bébés meurent chaque année en couche ou à la naissance faute de soins suffisants.

Un rapport de l’ONU présenté en juin à la conférence internationale des sages-femmes de Durban en Afrique du Sud montre le rôle central des sages-femmes pour lutter contre cette mortalité.

Chaque année, 358 000 femmes et 3,6 millions d’enfants décèdent dans le monde à la suite d’une complication pendant la grossesse et l’accouchement ou durant les premiers jours de vie. Voici les chiffres inquiétants mis en évidence par un rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) récemment publié.

Des sages-femmes pour sauver des vies
Si différentes études pointent de temps en temps le problème, un tel rapport n’avait pas vu le jour depuis 1976. Ce nouveau rapport met en lumière l’importance du rôle des sages-femmes pour sauver des millions de vies.

Pour l’ONU, un minimum de 6 sages-femmes pour 1 000 naissances est nécessaire pour répondre à 95% des besoins d’un pays. Investir dans la formation des sages-femmes et dans la qualité des soins prodigués est selon l’ONU une des solutions possibles et simples afin d’empêcher ses femmes et ses enfants de mourir.

De très nombreux pays manquent de soins
Ce rapport a étudié les 58 pays qui comptabilisent environ 60% des naissances dans le monde. 91% des morts maternelles et 82% de la mortalité infantile recensées au niveau mondial sont également issues de ces pays. 80% des enfants mort-nés dans le monde le sont aussi dans ces pays qui ne comptent que 17% des sages-femmes en activité dans le monde.

38 pays manquent particulièrement de sages-femmes, ce qui explique en partie le taux extrêmement élevé de mortalité liée à la grossesse et à l’accouchement. Le Cameroun, le Tchad, l’Ethiopie, la Guinée, Haïti, le Niger, La Sierra Leone, la Somalie et le Soudan sont les pays le plus en difficulté. Ils devraient multiplier leur nombre de sages-femmes par un chiffre de 6 à 15 pour avoir une chance de rétablir ce problème.

Des pays en souffrance
Le rapport met également en évidence la difficulté d’accès au soin dans ce pays et la mauvaise qualité des soins prodigués. La présence et la formation des sages-femmes font partie des priorités de l’ONU. Parmi les Objectifs du millénaire fixés par la Communauté internationale et à atteindre d’ici 2015, il y a effectivement la réduction de la mortalité infantile, l’amélioration de la santé maternelle et la lutte contre les maladies telles que le sida, la malaria...

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message