La circulation alternée : un échec couru d’avance ?

Non, les voitures ne sont pas les seules responsables !

En cas de pics de pollution aux particules fines et aux oxydes d’azotes, les véhicules ne pourront circuler qu’un jour sur deux. Une mesure qui sera mise en pratique dès 2014, et qui pense pouvoir aux problèmes de pollution, suite au pic atteint à Paris la semaine dernière : le plus important depuis 2007.

jeudi 19 décembre 2013, par

© fotolia.com

Une pollution qui prend une ampleur sérieuse.

5 jours d’alerte en région Parisienne. La pollution aux PM 10 (particules au diamètre inférieur à 10 microns) a touché sévèrement 76 départements de la France la semaine du lundi 9 décembre. Conséquence : les vitesses maximales autorisées aux véhicules se sont retrouvées réduites, les sorties en véhicules et les feux de cheminées se sont vus déconseillés, tout comme les sportifs se sont vus privés de leur jogging habituel. Et ce mercredi 18 décembre, le ministère de l’écologie a annoncé la mise en place d’une circulation alternée, pour «  répondre aux situations d’urgence  ». L’année prochaine, si ces pics de pollutions à l’ozone viennent à se produire, vous ne serez autorisés à conduire qu’un jour sur deux. Voilà donc le système de la circulation alternée : les jours pairs, les véhicules immatriculés avec des nombres pairs pourront circuler, et l’inverse pour les jours impairs. Philippe Martin, ministre de l’écologie a expliqué à travers un communiqué qu’il prévoyait «  l’organisation, dès janvier 2014, d’une table ronde avec les collectivités locales et les autorités organisatrices de transport afin d’étudier les modalités de mise en œuvre de cette mesure  ».

L’intention est bonne, mais la solution laisse à désirer.

Les ménages qui disposent de deux voitures ont au moins une chan00.ce d’avoir deux plaques différentes, et donc d’utiliser leur véhicule même en cas de pic de pollutions à l’ozone. Bien entendu, cela reste possible si l’on considère que la règle sera respectée par la population. Les français perdent en moyenne 60 heures par an dans les embouteillages, plus particulièrement fréquents sur le périphérique parisien. La moitié d’entre eux (environ) n’est donc pas vraiment susceptible d’abandonner son trajet en voiture et d’en trouver un autre juste pour quelques jours… Envisager le contraire est loin d’être réaliste.

Ce n’est pourtant pas un secret : chacun sait que la pollution affecte le niveau de vie des individus et peut avoir les incidences sur leur état de santé. Oui, les citoyens doivent accomplir des gestes quotidiens pour penser à la planète. Mais au niveau politique, des changements sont à considérer si on veut donner la priorité à la question de l’environnement. Problème ? Ils seraient bien trop complexes à mettre en place, car cela nécessiterait la clôture des usines, la revue de toutes les infrastructures ou encore des moyens de transport du pays. Imputer une telle responsabilité aux citoyens, ce n’est pas une solution. Pourtant, c’est celle qu’empruntent le plus souvent les gouvernements. Certes, les modes de vie ne peuvent pas être bouleversés du jour au lendemain, on peut le comprendre. Ce qui manque, c’est la mise en place de stratégies plus efficaces et surtout, qui entraînent l’implication des secteurs importants. Parce qu’avec la circulation alternée, le gouvernement ne met pas vraiment toutes les chances de son côté pour faire évoluer les choses…

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Open Banking : la révolution est en marche avec Yolt, mise à disposition de son API auprès des entreprises

vendredi 15 février 2019

Les applications d’agrégation de comptes bancaires se sont multipliées ces dernières années. Gratuites pour la plupart, Yolt, pépite (...)

Logement : les conditions s'améliorent, mais les problèmes de chauffage, de bruits et de surpeuplement restent encore bien trop fréquents

vendredi 15 février 2019

Les conditions de logement s’améliore en France, mais restent déplorables. Saviez-vous qu’en France, encore 1.7% des ménages ne possèdent (...)

EKO by CA : 80.000 clients à fin décembre 2018, un succès mitigé

jeudi 14 février 2019

L’offre EKO by CA a le mérite d’être claire : Une carte, une appli, une agence pour 2 € par mois. 2€ par mois, c’est le montant des frais de (...)

Crédit Agricole SA : résultat net de 4.4 milliards d'euros, en progression de +20.6%

jeudi 14 février 2019

La fin d’année 2018, taquine sur les marchés financiers, n’aura pas perturbé plus que de raison l’excellente année de résultats du Crédit (...)