Interdiction du glyphosate : qu’ont voté votre député et votre sénateur ?

Ne laissons plus les petits chimistes imposer leurs vues sur l’agriculture de demain.

Un véritable scandale. Nos députés et nos sénateurs votent contre l’interdiction de l’utilisation du glyphosate en 2021. Inutile de dire que vous allez continuer d’en manger pendant encore de nombreuses années. Bon appétit avec la loi alimentation !

mercredi 4 juillet 2018, par

Interdiction du glyphosate : une vaste farce

L’association Agir pour l’Environnement a publié un trombinoscope permettant de connaître le vote des députés sur l’interdiction du glyphosate. Ce trombinoscope a été partagé plus de 150 000 fois sur les réseaux sociaux et vu par près de 1,8 millions de personnes !

Le jeu de massacre a pourtant continué au Sénat ! En effet, une poignée de sénateurs (lestés de dizaines de mandats de leurs collègues absents) a, à son tour, renvoyé l’interdiction du glyphosate aux calendes grecques. Au final, ce sont 186 sénateurs présents ou représentés (sur 301 suffrages exprimés) qui ont voté contre l’amendement d’interdiction du glyphosate d’ici 2021.

Interdiction du glyphosate - Votes des députés
Interdiction du glyphosate - Votes des députés © Agir pour l'Environnement - Copie écran partiel - Députés de Seine et Marne

Après les députés, publication de la liste des sénateurs s’étant opposés à l’interdiction du glyphosate.

N’hésitez pas à leur dire ce que vous en pensez (avec modération) ! L’outil développé par vous permet d’interpeller les sénateurs de votre département par courriel ou via leur page facebook et leur espace twitter.

Vous aussi, partagez la liste des 186 sénateurs opposés à l’interdiction du glyphosate

Une loi Alimentation qui nous laisse sur notre faim...!

Après des jours de négociations et des centaines d’heures passées en réunions inutiles, les Etats généraux de l’alimentation ont accouché d’une coquille vide que le gouvernement a osé nommer "projet de loi Alimentation" ! Après son passage à l’Assemblée nationale et au Sénat, la loi ne fait plus guère illusion. Elle est très loin d’être l’outil juridique permettant de mettre en musique une transition agricole et alimentaire ambitieuse qu’une majorité de citoyens appèle de ses voeux.

Agir pour l’Environnement poursuivra son engagement en faveur d’une agriculture bio et locale, pour une agriculture respectueuse des écosystèmes et du bien-être des animaux. Jour après jour, des paysans luttent pour une agriculture de qualité ; jour après jour, des consommateurs et des écologistes s’engagent à leurs côtés.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message