Les pays vont enfin investir dans les énergies de demain.

Objectif : 30 000 milliards d’euros sur 20 ans.

Une sacrée somme mais le jeu en vaut bien la chandelle ! C’est grâce au congrès mondial de l’énergie, qui se tient depuis dimanche à Daegu (Corée du Sud) et pour une semaine, que la prise de conscience a pu avoir lieu.

lundi 14 octobre 2013, par

© fotolia.com

Une prise de conscience attendue depuis longtemps.

Et il était temps. Après la sonnette d’alarme tirée par l’INED (institut national d’étude démographiques) sur l’explosion démographique de 2050, il va falloir trouver de nouvelles solutions pour contrer la raréfaction des énergies non renouvelables. Avec 10 milliards de terriens d’ici une quarantaines d’années toujours plus gourmands en énergie, il sera davantage difficile de satisfaire les besoins de tout ce petit monde sans investir un centime dans les énergies du futur. Tout est, non seulement une question de survie, mais aussi et surtout de protection de l’environnement. Pour l’expert Saoudien Khalid Al-Falihn (PDG d’une compagnie pétrolière saoudienne) qui participe actuellement au Congrès Mondial de l’énergie à Daegu, il est indispensable que tous les pays investissent ensembles dans les énergies renouvelables d’ici 2050. Il est d’autant plus nécessaire de sauter le pas que ces énergies du futur permettront de compenser l’extraction de gaz et pétrole de schiste tant redoutée dans bon nombre de pays comme la France où cette pratique a été interdite vendredi dernier par le conseil constitutionnel. C’est donc décidé, 30 000 milliards d’euros seront investis sur 20ans pour éviter de courir à la catastrophe et protéger notre chère environnement.

© fotolia.com

Quelles seront ces énergies de demain ?

En 2012, les énergies renouvelables représentaient seulement 1/5 de la production mondiale d’électricité. Et dans cette part de production mondiale d’électricité, la France est loin d’être la championne ! Encore 79% de la production d’électricité française provient de nos centrales nucléaires... Fort heureusement, le démantèlement de ces centrales devraient se faire d’ici quelques années. Mais alors par quoi nos énergies actuelles vont-elles être remplacées ? Et bien elles seront parfois là où l’on ne s’y attend pas. Dans les océans et les mers par exemple. L’énergie cinétique des courants marins ou fluviaux sera convertie en électricité, une énergie qui sera donc inépuisable et en grande quantité compte tenu du fait que la terre est recouverte à 70% par les mers et océans ! Mais ce n’est pas le seul trésor énergétique que cache ces territoires profonds : il existe des gisements sous-marins exploitables contenant des hydrates de gaz, intéressants pour les compagnies pétrolières. L’avenir des hydrocarbures ? Pas si sûr, les experts environnementaux semblent assez réticents quant à l’utilisation de ces gisements en raison des risques environnementaux potentiels qu’elle comporte. Nous devrions aussi voir se développer des biocarburants qui contrairement à ceux que nous connaissons déjà (colza, tournesol etc) ne seront pas produits en terrains agricoles et seront fabriqués à partir de ressources plus diversifiées comme le bois, la paille ou des déchets agro-alimentaires. Enfin, l’énergie solaire, l’énergie éolienne et la géothermie (énergie issue du sous-sol) devraient fortement se développer dans les prochaines années. Une bonne nouvelle pour l’environnement !

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Retraites : le débat a été posé par Macron, dit Philippe aux députés LREM

lundi 8 avril 2019

Edouard Philippe a justifié lundi soir le débat actuel sur un possible décalage de l’âge de la retraite en affirmant qu’il avait été posé (...)