Le graphène : l’énergie de demain ?

Un matériau révolutionnaire très puissant.

Cette molécule est en passe de remplacer le Silicium et promet de révolutionner notre quotidien en s’appliquant dans plusieurs domaines : l’énergie, l’électronique, la médecine ou encore les télécommunications.

jeudi 31 octobre 2013, par

Le graphène : un matériau miracle.

Découvert en 2004 par André Geim et Konstantin Novoselov, deux professeurs de l’université de Manchester, le graphène a depuis attiré de plus en plus de regards sur lui. Il faut dire que ce matériau est impressionnant : outre le fait qu’il soit transparent, extrêmement fin, élastique et flexible, il est aussi 200 fois plus résistant que l’acier, se trouve être le meilleur conducteur d’électricité et surtout, il possède la capacité de s’auto réparer. Le graphène est d’autant plus intéressant que c’est une ressource abondante dans la nature et donc peu coûteuse. Ce nouveau matériau semble constituer un espoir solide dans la recherche de nouvelles énergies. A tel point que l’Union Européenne va investir un milliard d’euros entre 2013 et 2023 dans tous les projets scientifiques concernant le graphène.

© fotolia.com

A quoi pourra-t-il servir ?

Cette molécule révolutionnaire pourrait bien bouleverser notre quotidien d’ici une dizaine d’années, même si ces mérites ne sont pour le moment que théoriques puisqu’il n’a encore jamais été encore testé en laboratoire. Ces nombreuses applications pourraient en satisfaire plus d’un ! Grâce à sa puissance hors du commun (100 à 1000 fois plus puissant que les batteries Lithium), le graphène vous permettra par exemple de recharger votre smartphone en moins de 10 minutes, d’utiliser une nouvelle technologie doté d’un écran flexible, d’avoir une vision nocturne sur vos appareils photos et caméras et d’augmenter la durée de vie des batteries de vos appareils électroniques. Les voitures électriques pourront ainsi dans le futur faire concurrence aux véhicules à moteur thermique puisque les batteries seront (en théorie) 10 fois plus durables que celles d’aujourd’hui. Le graphène pourrait aussi être un apport inégalé dans le domaine de l’énergie solaire grâce à sa puissance mais également dans le domaine de la médecine puisqu’il pourrait à terme permettre d’élaborer un vaccin contre certaines formes de cancer. Mais par dessus tout, cette nouvelle énergie sera une énergie propre. Grâce à son utilisation généralisée, elle contribuera à réduire la pollution. Dans le domaine aéronautique par exemple, les avions effectueront leur vol bien plus rapidement et émettront moins de gaz nocifs dans l’environnement. Dans le domaine automobile, le graphène, utilisé comme une membrane efficace, réduira les émissions de CO2 des tuyaux d’échappement.

Ce nouveau matériau est donc très prometteur compte tenu de toutes les applications commerciales qu’il pourrait avoir mais aussi et surtout grâce à son respect de l’environnement. Vive le graphène !

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Rénovation des logements : l'agence publique simplifie les procédures

jeudi 18 avril 2019

L’Agence nationale de l’habitat (Anah), organisme public destiné à subventionner les travaux sur les logements privés, a fait part jeudi de (...)

Sarthe : la LGV passe près de son château, il obtient plus de 700.000 euros

jeudi 18 avril 2019

Le tribunal administratif de Nantes a condamné Eiffage Rail Express, maître d’ouvrage de la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la (...)

Où acheter un studio pour le louer ? Top 50 des villes les plus rentables

jeudi 18 avril 2019

Vous souhaitez acheter un bien immobilier pour le louer ? Si vous souhaitez percevoir un rendement attractif, vous devez impérativement (...)

Âge légal de départ à la retraite : 64 ans au lieu de 62 ans semble bien pour le MEDEF

jeudi 18 avril 2019

Le Medef a proposé jeudi de relever l’âge légal de départ en retraite de 62 à 64 ans d’ici 2028, afin d’assurer l’équilibre comptable du (...)