Incident à la centrale nucléaire de Penly !

EDF a 2 mois pour expliquer les dysfonctionnements...

Le 5 avril dernier, une série d

mercredi 25 avril 2012, par

Le 5 avril dernier, une série d’incidents s’est déclenchée à la centrale de Penly, en Seine-Maritime !

S’ils ont pu être maitrisés, ces incidents nous rappellent à tous, les dangers que peut représenter le nucléaire...

Un an à peine après la catastrophe nucléaire de Fukushima, une centrale française a vécu plusieurs incidents simultanément. Heureusement maitrisée, cette accumulation d’incidents aurait pu être beaucoup plus grave. Elle serait la première du genre en France.

Des problèmes nucléaires qui s’enchainent à Penly
Le 5 avril vers midi, deux incendies se sont déclarés dans les bâtiments du réacteur de la centrale nucléaire de Penly. À l’origine, une fuite d’huile qui s’enflamme à deux endroits. Cette fuite provient des réservoirs d’huile de refroidissement du moteur de la pompe primaire. Les deux départs de feu ont été circonscrits par les pompiers.

Le soir, c’est une fuite d’eau radioactive dans le circuit primaire qui oblige EDF à déclencher un plan d’urgence. Provoquée par un joint défaillant, cette fuite est la deuxième de ce genre connu à Penly. Une autre étant déjà survenue en 2008. Pour finir, deux vannes devant gérer les fuites d’eau sur le circuit primaire se sont refermées inopinément. Finalement, la situation a fini par rentrer dans l’ordre et le réacteur arrêté.

Incidents ou accidents nucléaires ?
Si cet événement n’a été classé que de niveau 1 (7 pour Fukushima), il n’en reste pas moins préoccupant par l’enchainement des dysfonctionnements. Selon l’Autorité de sureté nucléaire (ASN), aucun événement de ce type n’a été répertorié en France jusque-là. Le 5 avril, devant les événements, l’ASN a mobilisé ses équipes dans son centre d’urgence, indique le réseau Sortir du Nucléaire, ce qui laisse entrevoir la dimension de cet épisode.

Selon des documents d’EDF disponibles sur le site du réseau Sortir du Nucléaire, EDF parle de perte de réfrigérant primaire et d’accident de fréquence très faible. C’est bien le mot accident qui est utilisé. Pour le réseau Sortir du Nucléaire, vérifier le fonctionnement de l’ensemble de pompes primaires des réacteurs de l’ensemble du parc français est une nécessité.

Edf semble avoir frôlé un accident beaucoup plus grave. EDF a deux mois pour remettre à l’ASN un compte rendu détaillé sur cet incident. Le réacteur numéro 2, à l’arrêt depuis, pourrait ne pas être redémarré avant 3 mois, car l’expertise et les interventions seront plus complexes que de la simple maintenance. L’ASN devra ensuite donner son autorisation avant le redémarrage.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

CORRIGÉ : Rénovation urbaine : 5 milliards débloqués en six mois (gouvernement)

jeudi 23 mai 2019

Les grues reviennent dans nos quartiers : cinq milliards d’euros ontété engagés par l’agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), a (...)

Foncier agricole : les prix des terres d'élevage en net recul en 2018 (FnSafer)

jeudi 23 mai 2019

L’écart entre les prix des terres agricoles destinées à la culture et celles vouées à l’élevage est au plus haut depuis 1997, en grande partie (...)