Des fermes pilotes pour lutter contre les algues vertes.

La Bretagne veut réduire les nitrates.

Les algues vertes, issues de la forte pollution des sols par les nitrates, continuent d

vendredi 27 avril 2012, par

Les algues vertes, issues de la forte pollution des sols par les nitrates, continuent d’être bien présentes sur les côtes bretonnes.

Pour lutter contre leur développement, plusieurs agriculteurs bretons ont mis en place de nouvelles pratiques, plus écologiques.

Apparues il y a une trentaine d’années, les algues vertes sont un fléau de taille. Si les scientifiques continuent de les étudier, la solution pour les éliminer ne semble pas simple. Dix fermes font partie d’une expérience grandeur nature qui devrait permettre de lutter contre leur développement.

Le nitrate en cause
Ces algues vertes prolifèrent en Bretagne en raison d’une utilisation dans les cultures de fortes doses d’engrais azotés, l’ammonitrate. L’usage massif de lisier, déjections animales issues de l’agriculture intensive, participe également à cette pollution aux nitrates. L’eau est ainsi polluée par les nitrates qui ont la particularité de favoriser le développement des algues vertes. Dans le cadre d’un plan de lutte contre cette invasion, faire baisser la quantité de nitrates dans l’eau est une nécessité.

Des fermes pilotes qui changent leur manière de cultiver
Depuis 2008, dans le département des Côtes-d’Armor notamment, des fermes pilotes ont été mises en place afin de réduire la culture du maïs, fortement consommatrice d’engrais azotés et de lisier. À la place, ces fermes ont par exemple augmenté leur surface en herbe. Pourtant, la gestion de ces prairies et leur ramassage sont plus difficiles que pour les surfaces plantées en maïs.

Augmenter ces surfaces en herbe modifie foncièrement les pratiques agricoles de ces exploitations. Cela a par exemple des conséquences sur la production laitière. La production de lait est en effet moindre avec ces pâturages et le foin qu’avec le maïs, plus riche pour les bêtes. D’autres fermes se sont tournées vers la culture du méteil, un mélange de céréales contenant notamment de l’avoine, du blé et de l’orge. Dans ces fermes, les importations de soja, riche en azote et souvent OGM, ont ainsi pu être réduites.

Moins de nitrate dans l’eau
L’objectif du plan gouvernemental de lutte contre les algues vertes est de réduire de 30% les rejets d’azote dans le sol d’ici 2015. Ces fermes sont ainsi suivies régulièrement et des relevés sont effectués afin de mesurer l’impact positif du changement de technique.

Si ces fermes bénéficient d’un accompagnement technique et une compensation financière, cela reste un changement d’importance que les exploitations vivent à leur rythme. Les premiers résultats sont encourageants, indique l’Inra de Rennes. D’ici la fin d’année, un peu plus de 150 fermes bretonnes devraient rejoindre le mouvement.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

France : le patrimoine net des ménages a augmenté de 3,8% en 2017

jeudi 17 janvier 2019

Le patrimoine net des ménages en France a augmenté de 3,8% en 2017, après 3% en 2016, une hausse imputable aux deux tiers aux prix de (...)

Crédits immobiliers en France : désormais sous l'inflation, les taux n'ont pas rebondi en 2018

jeudi 17 janvier 2019

Les banques françaises ont légèrement abaissé en décembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers, ces derniers achevant (...)