Conférence environnementale : la foire aux annonces !

Un catalogue d’objectifs et d’annonces sans réels engagements...

La Conférence environnementale devait être un lieu de débat et le départ d’une transition énergétique volontaire. Elle n’aura finalement été une nouvelle fois qu’un catalogue d’objectifs et d’annonces sans réels engagements forts. Détails...

lundi 17 septembre 2012, par

**Conférence environnementale : à dans cinq ans !

La Conférence environnementale a fermé ses portes samedi sur un goût d’inachevé pour l’ensemble des participants. François Hollande voulait faire de cette conférence le lancement enthousiaste de la transition énergétique, il n’aura finalement suscité l’engouement que de son propre camp.

Transporté par le discours du président, l’ancienne patronne des verts et actuel ministre du logement Cécile Duflot a salué la prise de position du chef de l’Etat. Pour le reste, la conférence s’est soldée environnementale comme la plupart des précédentes par une série d’annonces mais sans aucun réel engagement.

La sortie du nucléaire n’a par exemple pas été tranchée avec fermeté et l’interdiction sur le gaz de schistes pour la durée du quinquennat ne convient ni à ses détracteurs qui estiment la durée trop courte, ni à ses soutiens qui s’insurgent devant l’absence de débat sur la question. C’est surtout l’interdiction même d’effectuer la moindre expérimentation qui agace les industriels et certains chercheurs.

**Le diktat environnementale

© fotolia.com

Concernant les énergies renouvelables, des annonces de soutien ont été lancées par le Président envers les secteurs solaires et éoliens, mais les acteurs regrettent que l’ensemble des questions n’est jamais été soumise à débat et que les décisions ai été prisent en amont sans véritable discussion.

La Conférence environnementale qui devait donc être un lieu de partage d’idées à la fin de laquelle des engagements devaient émerger c’est finalement limiter à des discussions sur des décisions qui avaient déjà été effectuées.

Pour la majorité des participants, l’enjeu majeur de la conférence, qui était de préparer le virage industriel des vingt prochaines années avec une économie moins dépendantes des hydrocarbures et du nucléaires, est tout simplement raté.

**Le virage énergétique sera très serré...

© fotolia.com

Aujourd’hui les questions qui portent sur la manière d’envisager ce tournant crucial pour l’économie française de manière positive ont été occultées alors qu’elles seront fondamentales dans les années à venir.

Comment créer de l’emploi et de la croissance grâce à ce tournant écologiques ? Comment réduire les émissions de gaz à effet de serre en restant compétitif sur le plan industriel ? Autant de questions restées sans réponses et qui mériteraient qu’on s’y attardent un peu plus qu’une demi-journées tous les cinq ans à chaque fois qu’un nouveau président de la République est élu.

La France serait-elle sur le point de rater un tournant économico-écologique primordial ? Seul l’avenir nous le dira mais une chose est sûre à regarder ce qui se fait chez certains de nos voisins européens, on peut s’inquiéter devant les retards qui commencent à s’accumuler...

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

France : le patrimoine net des ménages a augmenté de 3,8% en 2017

jeudi 17 janvier 2019

Le patrimoine net des ménages en France a augmenté de 3,8% en 2017, après 3% en 2016, une hausse imputable aux deux tiers aux prix de (...)

Crédits immobiliers en France : désormais sous l'inflation, les taux n'ont pas rebondi en 2018

jeudi 17 janvier 2019

Les banques françaises ont légèrement abaissé en décembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers, ces derniers achevant (...)