Abeilles : Les pesticides à nouveau au coeur du débat

Les abeilles ont toujours le bourdon !

Les pesticides pourraient faire l’objet de mesures de restrictions européennes très prochainement. Insuffisant selon les associations d’apiculteurs ! En effet, l’hécatombe des abeilles est un problème complexe aussi difficile à comprendre qu’à résoudre...

dimanche 3 février 2013, par

Abeilles : Bruxelles propose de nouvelles mesures anti-pesticides

L’EFSA (Agence européenne de la sécurité des aliments) a dénoncé mi janvier la dangerosité de trois pesticides (le Clothianidin, l’Imidacloprid et le Thiametoxam) dits "systémiques".

Ces pesticides enrobent les graines avant semence au lieu d’être répandus sur les cultures. Une substance toxique est alors secrétée par la plante tout au long de son développement. Pour les abeilles, un simple contact avec l’une de ces plantes peut être fatal.

© fotolia.com

Le jeudi 31 janvier 2013, La commission européenne a annoncé une série de restrictions pour les 3 pesticides en cause. Si les mesures sont validées par les Etats membres, les substances dangereuses verront leur usage limité pendant 2 ans à partir du 1er juillet 2013, sur les cultures attirant les abeilles (le colza, le tournesol, le coton et le maïs).

Des mesures insuffisantes selon L’UNAF (Union nationale de l’apiculture française) qui préconise l’interdiction total de ces produits.

Les études menées jusqu’à aujourd’hui ont bien établi le danger des pesticides qui en déboussolant les abeilles les condamnent à mort.

Toutefois l’évolution de la mortalité des abeilles n’est pas en corrélation direct avec l’utilisation des pesticides. En effet, malgré une baisse généralisée de l’utilisation de pesticides ces dernières années, la mortalité des abeilles est toujours en hausse. Cela prouve que les pesticides ne sont pas les seuls causes de cette mortalité accrue.

Le taux de mortalité est passé de 5 % à 30 % en une quinzaine d’années, et peut atteindre 85 % des colonies, selon l’AFP.

Abeilles : Un ennemi venue d’Asie

Autre menace, l’arrivée en masse de frelons asiatiques tueurs d’abeilles.

Depuis l’importation accidentelle de cette espèce très agressive de frelons, les apiculteurs tirent le signal d’alarme. Apparus en 2007 dans l’Hérault l’espèce prolifère au niveau national, faute de prédateurs. Les attaques de ruches sont de plus en plus fréquentes.

Abeilles : Il y a urgence !

La survie des abeilles est plus que jamais un problème de santé publique. La pollinisation est indispensable à l’équilibre de la biodiversité.

© fotolia.com

La majeure partie des cultures actuelles (tomates, courgettes, pastèque, fraises, abricots, cassis, mûres, oignons, poivrons, poireaux, persil, tournesol...) en dépend.

Les abeilles pollinisent 80 % des plantes à fleurs, et près de 90 % des plantes que nous cultivons. Il n’existe actuellement aucune alternative pour remplacer le travail des abeilles.

Sans elles, l’alimentation de toute la population humaine et animale est menacée !

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

CORRIGÉ : Rénovation urbaine : 5 milliards débloqués en six mois (gouvernement)

jeudi 23 mai 2019

Les grues reviennent dans nos quartiers : cinq milliards d’euros ontété engagés par l’agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), a (...)

Foncier agricole : les prix des terres d'élevage en net recul en 2018 (FnSafer)

jeudi 23 mai 2019

L’écart entre les prix des terres agricoles destinées à la culture et celles vouées à l’élevage est au plus haut depuis 1997, en grande partie (...)