Comment sauver la biodiversité ? En arrêtant de penser que c’est aux gouvernements d’agir, c’est à nous de changer !

Concrètement, que faire à notre niveau de simple citoyen, pour sauver la biodiversité ?

C’est assez insupportable, mais tous les citoyens pensant que c’est aux gouvernements de changer les choses, n’ont pas tout compris du fonctionnement de notre société. Ce sont les citoyens, de par leurs gestes, leurs actions, qui font que notre société est ce qu’elle est. Pensez-vous vraiment une seule seconde qu’un gouvernement puisse changer l’ordre des choses ?

mardi 30 octobre 2018, par

La première des choses serait d’arrêter d’être stupide, je sais, pas facile... Pour moi le premier...

Diminuer sa consommation de viande et de poisson

© fotolia.com

La consommation de viande et l’élevage sont l’un des principaux dangers pour la biodiversité. Car pour nourrir ces bêtes, il faut de l’espace, de l’eau et de la nourriture, autant de besoins qui conduisent à la déforestation et à l’épuisement des ressources. Dans un rapport de 2013, la FAO estimait à 14,5% la part des émissions de gaz à effet de serre dues au secteur de l’élevage. Au total, 70% de la surface agricole mondiale sert au pâturage du bétail ou à la production de céréales pour l’alimentation animale. La forêt amazonienne en pâtit particulièrement. Toujours selon la FAO, 91% des terres grignotées en Amazonie sont dédiées aux pâturages ou à la culture du soja. Même menace pour les poissons. Dans son rapport de 2018, la FAO considère qu’31% des stocks de poissons sont surexploités dans le monde.

Stop aux aliments industriels, priorité au bio

© fotolia.com

Pesticides, fongicides et herbicides éliminent les nuisibles des champs… mais ravagent aussi la biodiversité alentours. Insectes pollinisateurs, oiseaux et petits mammifères disparaissent. Les abeilles, par exemple, sont notamment victimes des produits néonicotinoïdes. "93% des points de contrôle des cours d’eau français sont contaminés par des pesticides, tout comme 70% des eaux souterraines, note le WWF sur son site. Le taux de matière organique du sol français ne cesse de diminuer ces dernières années et la biodiversité s’étiole."

Le plastique est notre pire ennemi

© fotolia.com

Bouteilles, sachets, touillettes, pailles… le plastique à usage unique est partout. La semaine dernière, le Parlement européen a sonné le glas de certains objets, jetés sitôt utilisés. Chaque année, 8 millions de tonnes de déchets - en plastique essentiellement - échouent dans les océans, calcule l’ONG SurfRider. Ils mettent des années à se décomposer, libèrent des microparticules toxiques ou étouffent poissons et tortues.

Ne plus jeter n’importe où ses mégots

© fotolia.com

Fumer tue… et pollue. En 2017, l’association SurfRider a identifié les mégots comme les principaux déchets retrouvés dans les fonds marins, les lacs, les rivières ou sur les plages. Selon le ministère de la Transition écologique, 20.000 à 25.000 tonnes de mégots sont jetés chaque année en France. Or, ils ne sont pas biodégradables. La plupart des filtres contiennent des milliers de substances chimiques toxiques pour les écosystèmes et sont composés de matières plastiques, comme l’acétate de cellulose, qui peuvent mettre plus de 10 ans pour se dégrader. Au final, un mégot peut polluer 500 litres d’eau.

Vous voyez que vous pouvez agir à votre niveau. Alors réclamer qu’un gouvernement se bouge ne sert à rien, c’est juste se trouver un prétexte pour ne rien changer dans sa petite vie consumériste...

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Alstom/Siemens : Bouygues, virulent contre Bruxelles, croit à un dividende

jeudi 21 février 2019

Le géant français Bouygues a dénoncé jeudi le rejet récent par Bruxelles de la fusion des groupes ferroviaires Alstom, dont il est premier (...)