Facebook, twitter et Google+ assignés en justice, pour non respect des données personnelles

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir assigne les principaux acteurs des réseaux sociaux en justice.

Les réseaux sociaux font un carton en France, un succès en proportion plus élevé dans dans les autres pays européens. Mais les Français donnent-ils leur lettre de noblesse aux réseaux sociaux, au dépend de leur respect de leur vie privée ?

mardi 25 mars 2014, par

Réseaux sociaux : l’UFC-Que Choisir veut y voir clair

Facebook, Twitter et Google + sont assignés mardi devant le tribunal de grande instance de Paris par l’UFC-Que Choisir. L’association de consommateurs leur demande de respecter la loi française concernant le respect des données personnelles.

Selon l’association de consommateurs, la surveillance de l’utilisateur est organisée à son insu. Camille Gruhier prend l’exemple de l’icône servant à partager un message ou un article via Twitter, Facebook ou Google+.

"Ce sont des icônes espions, qui permettent de savoir que vous avez visité la page et qui suivent votre comportement sur internet. Cela favorise la publicité ciblée."

Au-delà de la surveillance des comportements, Amel Paleb, juriste à l’UFC-Que Choisir, plaide en faveur d’une meilleure lisibilité des contrats entre les réseaux sociaux et les utilisateurs. Des contrats établis en français sont exigés avec des clauses respectant les codes et les lois nationales, prévues pour protéger les données personnelles.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message