Perspective de forte croissance des paiements alternatifs en ligne !

Près d’un quart des achats en ligne en 2015.

Les nouveaux modes de paiement comme les porte-monnaies virtuels type PayPal, les points de fidélité, les cartes prépayées... devraient représenter un quart

jeudi 24 novembre 2011, par

Les nouveaux modes de paiement comme les porte-monnaies virtuels type PayPal, les points de fidélité, les cartes prépayées... devraient représenter un quart des transactions en ligne en France d’ici 2015.

Cela comprend les achats réglés avec d’autres titres de paiement que les cartes bancaires, les chèques, les prélèvements et les virements.

27% des transactions en ligne en France seront donc effectuées en 2015 par des moyens alternatifs, soit 13,8 milliards d’euros, selon une étude réalisée par le cabinet ADN’co et publiée le 22 novembre. En Europe, cette part est estimée en moyenne à 22%, soit 68,7 milliards d’euros.

Cette progression sera portée les moyens de paiements spécifiques, mis en œuvre par le commerce électronique, qui va utiliser des moyens jusqu’alors réservés au monde physique tel que les points fidélités.

Ce sont notamment les modes de paiements dédiés au web, avec l’achat via son téléphone mobile ou sa télévision avec les jeux et paris en ligne, qui devraient représenter une part importante de la croissance des transactions alternatives. L’étude estime sa croissance à 9 milliards d’euros en 2015, soit 16% du e-commerce.

De quoi promettre une belle croissance des transactions dématérialisées, portée par la croissance probable du commerce électronique qui avec de nouveaux supports (tablette, téléphone mobile, TV...) connait une croissance reste positive, elle.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Déficit de la Sécurité Sociale 2018 : un solde proche de l'équilibre, du jamais vu depuis 18 ans

vendredi 15 mars 2019

Le trou de la Sécurité Sociale est loi d’être guéri, mais le gouffre ne s’agrandit plus. Les comptes de la sécurité sociale en 2018 (...)