Rencontre avec June Diify

Sa voix suffira à vous séduire !

June Diify, c’est un talent à l’état pur, un talent comme on les aime. Elle est douée, passionnée et par dessus tout, touchante. A écouter sans modération.

samedi 7 décembre 2013, par

© fotolia.com

Cette jeune artiste à la voix si profonde et charmante, c’est June Diify. Avec son EP (Extended Play dont la longueur est comprise entre le single et l’album) Little Child, disponible sur Itunes, elle se livre à cœur ouvert. Ses blessures, ses échecs, ses espoirs, ses envies, elle nous transporte littéralement dans l’univers qu’elle s’est créée tout au long d’un parcours semé d’embûches. Mais aujourd’hui la voilà, prête à nous faire partager son amour de la musique.

« La musique a une grande place dans ma vie »

Tu peux nous parler un peu de toi et de ta musique ?

J’ai commencé à chanter toute petite. A 14 ans, j’ai eu envie d’apprendre la guitare pour m’accompagner. J’ai fait des petits concerts en Guyane, où je vivais à cette époque. Puis à 18 ans, je suis rentrée en France métropolitaine pour mes études.
Little child est un EP où je me présente, je me mets à nue, je parle de mes échecs , de mes peurs, de ma vision du monde, des rêves que je peux avoir et les nombreux moments où je perds espoir car les choses ne bougent pas. Mes idées sortent du cœur, je suis sincère et c’est important parce que les gens le ressentent et peuvent avoir une émotion très forte en écoutant ma musique, comme moi quand j’écoute celle des autres.

Ta passion pour la musique, elle te vient d’où ?

Je ne sais pas vraiment d’où vient cette passion mais je l’ai depuis toute petite. Il paraît que quand ma mère était enceinte, elle m’en faisait écouter. Depuis, ma musique me transporte, elle agit vraiment sur mon psychisme. Sans elle, je ne sais pas ce que je ferais, elle nous apporte tant de choses, tellement d’émotions, des rires, des larmes, des souvenirs etc ..

Tu as toujours voulu faire de la musique ton métier ?

En effet, j’ai toujours voulu en faire mon métier mais je n’osais pas vraiment le dire avant récemment, certainement parce que ça faisait rire ou parce que les gens me disaient de redescendre sur terre. Mes parents m’encouragent bien sûr mais ils préférent que ça reste un loisir, ils veulent pour moi un avenir concret alors pour assurer mes arrières, je fais un BTS communication. Mais j’espère vraiment percer dans la musique.

« On arrive pas à faire des choses sans travailler pour sa réussite. »

Est-ce qu’à un moment tu t’es dis « ça ne marchera jamais, j’abandonne. » ?

Tout les jours ! Et c’est ce qui me rend triste mais j’écoute une chanson et hop je me dis « allez, Rome ne s’est pas construite en 1 jour ». Je suis obligée d’en baver.

C’est quoi ton moteur, ce qui te motive aujourd’hui ?

Mon moteur c’est la foi que j’ai en moi. Même si des personnes m’encouragent, je pense être la seule à croire vraiment en moi. Tout au fond de moi, j’ai vraiment le sentiment que je suis faite pour ça, c’est dévorant.

Tu écris, tu composes, tu interprètes, tu collectionnes les casquettes ! Tu arrives à tout gérer ? Tu n’as jamais voulu évoluer dans un groupe ?

Oui, j’arrive à tout gérer parce que ce n’est pas vraiment un travail, une difficulté. Les choses sortent seules de mon esprit. J’ai déjà fait parti d’un groupe, peu de temps, mais c’est plus dur qu’on le pense. Chacun a son univers, son style et parfois on ne peut pas les allier. Alors ça marche un temps puis le groupe finit par se dissoudre. C’est ce qui c’est passé pour moi.

« La scène c’est un don d’amour, une atmosphère. »

© fotolia.com

J’ai cru voir que tu avais déjà fait quelques scènes, ça fait quel effet ? Tu peux nous parler de ton meilleur souvenir jusqu’ici en tant que chanteuse ?

Faire de la scène c’est … il n’y a pas de mot pour décrire ce sentiment, c’est une montée d’adrénaline, c’est une complicité avec le public, un don d’amour, une atmosphère. Mon plus beau souvenir, c’était pour un concert acoustique dans un restaurant de Marseille, j’ai chanté Love Song tiré de mon EP avec un ami qui m’accompagnais au piano. J’avais juste ma voix, sans micro. A la fin de cette chanson, il n’y avait plus un bruit, comme si tout le monde était à bout de souffle, c’était un moment très intense, très fort, j’ai pu donné une émotion que même les mots ne pouvaient plus décrire.

Tu as aussi participé à la Nouvelle Star 2012... Pas mal ! Comptes-tu retenter l’aventure ?

Oui ! J’ai aussi participé à Popstar 2013, où j’ai interprété ma benz avec ma guitare c’était un super moment ! Pour Nouvelle Star, c’était différent, c’était mon premier casting. J’avais à peine 18 ans, j’avais des rêves pleins la tête. J’ai fais un beau parcours mais je suis tombée très vite par terre et la chute a été très douloureuse, j’ai pris un moment avant de relever la tête.
Je ne sais pas si je retenterai parce que c’est décevant d’échouer, j’aimerais beaucoup mieux percer seule, pas par le biais de ces émissions.

C’est quoi tes plans pour la suite ?

Pour la suite, je continue ma musique. J’espère pouvoir bientôt recommencer les concerts. En parallèle je fais mon BTS, et j’espère qu’une maison de disque me repérera !

Little Child de June Diify

N’hésitez pas à la rejoindre sur facebook, allez faire un tour sur son Soundcloud ou encore sa chaîne Youtube et si cette artiste vous a plu, pourquoi ne pas acheter son EP ici ?

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Alstom/Siemens : Bouygues, virulent contre Bruxelles, croit à un dividende

jeudi 21 février 2019

Le géant français Bouygues a dénoncé jeudi le rejet récent par Bruxelles de la fusion des groupes ferroviaires Alstom, dont il est premier (...)