Paris : coup de frein sur la folle vie parisienne, désormais vitesse limitée à 30 km/h

Vitesse limitée à Paris à 30km/h © Zurbains.com/stock.adobe.com

Chasser les voitures de Paris, l’objectif est clairement affiché. Comme pour plus d’une centaine de grandes villes, Paris entame donc sa mutation pour une ville plus propre en tentant de chasser les voitures hors de ses murs.

Publié le

 Vitesse limitée à 30 km/h dans tout Paris

Lundi, la vitesse maximale autorisée passera de 50 à 30 km/h sur l’ensemble du territoire de la capitale, à quelques exceptions près. Une politique taxée d’anti-voiture par les opposants d’Anne Hidalgo, qui assume ses choix. « Nous transformons véritablement cette ville », assure la maire de Paris. En Europe, le nombre d’agglomérations qui ont déjà franchi le pas se compte par centaines.

 Le périphérique et quelques grands axes ont été épargnés

Si les 30 km/h deviennent la norme lundi, quelques axes ne sont pas touchés. Les boulevards des maréchaux, deux portions des quais de Seine, les avenues des bois de Boulogne et Vincennes, quelques grands axes de l’Ouest parisien (Champs-Elysées, Foch, Grande Armée, rue Royale), du 12e et du 14e arrondissement, restent limités à 50 km/h.

 Moins de bruit, mais sans doute plus de pollution

Moins de bruit, moins d’accidents, plus de fluidité : ce sont les objectifs
Pour David Belliard, adjoint EELV chargé des transports et de la mobilité, le passage de 50 à 30 km/h permet "de diviser de moitié le bruit et de réduire la gravité des accidents". Le bruit baisserait de trois décibels. Mais la pollution pourrait augmenter. En effet, plus la durée de circulation sera longue, plus la pollution sera élevée. L’enjeu est donc bien de décourager les utilisateurs de prendre leur voiture.

 Moins d’accidents, avec les piétons notamment

C’est un "enjeu de sécurité routière" affirme l’élu. Il s’agit de "sécuriser" les rues de la capitale "pour les plus vulnérables : les piétons, les cyclistes, les enfants et les seniors", explique David Belliard. "Les risques d’accidents graves sont beaucoup moins importants quand on est à 30 km/h plutôt qu’à 50", dit-il. L’élu indique aussi que cette mesure va aussi permettre de fluidifier la circulation en "diminuant les effets d’accélération et de décélération". Il rappelle que la vitesse moyenne à Paris est de 15 km/h.

 Le périphérique pourrait passer à 50 km/h

La mairie de Paris pourrait bien ensuite s’attaquer au Périphérique. Elle souhaiterait que la vitesse passe de 70 à 50 km/h.

TransportsÉcologiePollution

Votre avis

Forum des lecteurs : votre opinion, un témoignage, un avis, lancez un débat!