Miel : hausse de 47% de la production française en 2020, les confinements auraient-ils du bon ?

Miel : hausse de 47% de la production française en 2020 © Zurbains.com/stock.adobe.com

Alors que la crainte de la disparition des abeilles était encore d’actualité peu de temps de cela, la France a produit près de 32.000 tonnes de miel en 2020, soit une hausse de 47% par rapport à l’année précédente selon une synthèse menée pour FranceAgriMer.

Publié le

 Hausse de 47% de la production de miel en France

La France a produit près de 32.000 tonnes de miel en 2020, soit une hausse de 47% par rapport à l’année précédente où elle s’élevait à un peu plus de 21.600 tonnes, selon une synthèse menée pour FranceAgriMer.

 Hausse du nombre de ruches en production !

Difficile de dire si les confinements et le ralentissement des activités humaines sont liés à la forte hausse de la production de miel. En effet, il faut savoir que le nombre de ruches mises en production a augmenté en 2020. Mais il faut également reconnaître que le rendement moyen de chacune des ruches est également en nette hausse.

 150.000 ruches de plus en 2020

On comptait près de 1,37 million de ruches en production au printemps 2020, contre 1,22 million en 2019, un chiffre en progression de 12% d’une année à l’autre. "Cette augmentation s’explique notamment par des conditions météorologiques favorables lors des derniers hivers", souligne FranceAgriMer. Une météo idéale – ni trop de pluie, ni trop peu, et des températures douces – qui a favorisé au printemps le développement des colonies d’abeilles, soulignaient les apiculteurs dès le mois de mai. L’absence de vent a également protégé les fleurs fragiles comme celles d’acacia.

 23,2 kg par ruche en moyenne

Le rendement moyen par ruche, lui, grimpe de 30% par rapport à 2019. Il est estimé à 23,2 kg de miel par ruche en 2020. Ce rendement "augmente selon la taille de l’exploitation, passant de 18,1 kg par ruche pour les exploitations de moins de 50 ruches à 28,8 kg par ruche pour les cheptels de plus de 400 ruches", précise l’organisme agricole. Dans les régions Centre-Val-de-Loire, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté, il dépasse même 31 kg par ruche. Bien qu’à un niveau élevé, le rendement 2020 reste toutefois inférieur à ceux observés en 2015 et en 2018.

 Avec un printemps pluvieux et froid, les abeilles ont beaucoup souffert

Par ailleurs, le nombre d’apiculteurs français augmente pour la sixième année consécutive (+14% par rapport à 2019) : ils sont désormais plus de 71.000 en France. Cela s’explique "par l’installation de nouveaux apiculteurs ainsi que par une progression d’apiculteurs déclarant leurs ruches à la Direction générale de l’alimentation (DGAL)", explique FranceAgriMer. Une écrasante majorité (92,4%) possède moins de 50 ruches mais les exploitations de plus de 400 ruches, si elles ne regroupent que 6,2% des apiculteurs, assurent le tiers (36,3%) du volume de production.

Changement climatiqueNéonicotinoïdesAbeilles

Votre avis

Forum des lecteurs : votre opinion, un témoignage, un avis, lancez un débat!