2021 : le plus dur de la crise est devant nous, pour Bruno Le Maire, tout comme 63% des Français © stock.adobe.com

2021 : le plus dur de la crise est devant nous, pour Bruno Le Maire, tout comme 63% des Français

Bonne année 2021 ? Pas vraiment. La crise économique devrait être encore plus forte en 2021, et 2020 pourrait bien ne pas être cette année horrible si souvent décriée. L’hiver arrive.

Publié le

L’hiver arrive...

Bruno Le Maire l’a affirmé ce jour :« Le plus difficile est devant nous. Nous allons vivre des semaines et des mois difficiles » à l’occasion d’une visioconférence avec les adhérents de l’Institut Montaigne. «  Un virus qui persiste et qui mute, plus de faillites, de destructions d’emplois... ». Le ministre espère toutefois que la campagne de vaccination permettra un vrai rebond de l’activité au second semestre 2021.

Près 80% des Français estiment que 2021 sera pire que 2020...

D’après le sondage Elabe pour Les Echos publié ce jour près de huit personnes sur dix estiment que l’économie et l’emploi vont se dégrader en 2021 par rapport à la situation actuelle. D’un autre côté, 63 % des Français anticipent en effet une crise économique majeure avec un impact très important sur le chômage et les faillites d’entreprises au cours des prochains mois. C’est 7 points de plus qu’en juin dernier, à la sortie du premier confinement, quand l’institut de sondages avait déjà posé cette question. Un tiers seulement des personnes interrogées croient que la situation économique « va rapidement s’améliorer » après « une période difficile ». «  Après une année 2020 difficile, marquée par la crise du coronavirus, la majorité des Français aborde cette nouvelle année avec inquiétude (68 %) et lassitude (55 %) », souligne Elabe. Près de 80 % d’entre eux estiment que la situation de l’économie et celle de l’emploi vont se dégrader en 2021 par rapport à la situation actuelle.

Un pouvoir d’achat attendu en berne en 2021

En ce qui concerne leur situation personnelle, 55 % des Français pensent que leur pouvoir d’achat va diminuer cette année, tandis que 44 % considèrent que leur vie sociale et personnelle va se dégrader.

Mais seulement 30% des actifs craignent pour leur emploi

Près de 3 actifs sur 10 craignent que leur situation ne se détériore. « Les catégories CSP + (cadres et professions intermédiaires) et CSP- (ouvriers et employés) tendent à se rejoindre, alors qu’il y a d’ordinaire un écart de perception assez net sur ce sujet », souligne Bernard Sananès, le président d’Elabe.

Sondage effectué les 5 et 6 janvier 2021 auprès d’un échantillon de 1.002 personnes selon la méthode des quotas.

L’adresse originale de cet article est https://www.francetransactions.com/...

Votre avis

Forum des lecteurs : votre opinion, un témoignage, un avis, lancez un débat!