Monsanto avalé par Bayer : ce nouveau monstre va encore vomir ses pesticides pendant des décennies

Un achat de Monsonto pour 66 milliards de dollars, Bayer devrait avoir quelques maux d’estomac assez rapidement.

En avalant Monsonto, pour 66 milliards de bouchées de produits chimiques, Bayer ne va sans doute pas faire une bonne digestion. Les consommateurs n’ont pas une mémoire de poisson rouge, et le fait de changer de nom ne va pas changer grand chose. La lutte continuera !

mercredi 14 septembre 2016, par

Bayer, le nouveau monstre n°1 mondial des OGM et pesticides

Bayer vient de boucler la plus grande acquisition jamais réalisée par une entreprise allemande. "Bayer et Monsanto ont signé mercredi un accord de fusion ferme", au prix de 128 dollars par action (114 euros) en numéraire, soit un prix d’acquisition de 66 milliards de dollars (presque 59 milliards d’euros), a annoncé en effet mercredi le chimiste allemand.

140.000 employés ensemble, un géant qui fera la pluie et la pluie sur les pesticides...

"La transaction met ensemble deux activités différentes, mais fortement complémentaires", concernant les semences, engrais et pesticides, souligne le communiqué de Bayer. A eux deux, Bayer et Monsanto représenteront un géant mondial pesant 23 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel et regroupant pas loin de 140.000 employés.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

France : le patrimoine net des ménages a augmenté de 3,8% en 2017

jeudi 17 janvier 2019

Le patrimoine net des ménages en France a augmenté de 3,8% en 2017, après 3% en 2016, une hausse imputable aux deux tiers aux prix de (...)

Crédits immobiliers en France : désormais sous l'inflation, les taux n'ont pas rebondi en 2018

jeudi 17 janvier 2019

Les banques françaises ont légèrement abaissé en décembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers, ces derniers achevant (...)