Marseille veut un nouveau projet urbanistique rue d’Aubagne

La ville de Marseille a annoncé vendredi vouloir acquérir sept immeubles de la rue d’Aubagne où 8 personnes ont perdu la vie dans l’effondrement de deux bâtiments, le 5 novembre 2018, avec pour ambition d’y concevoir un nouveau projet urbanistique.

vendredi 1er mars 2019, par

Marseille veut "un nouveau projet urbanistique" rue d’Aubagne

Ces sept immeubles, du 71 au 83 rue d’Aubagne, une artère du quartier populaire de Noailles à quelques encablures du Vieux Port, font partie de dix bâtiments du périmètre de la catastrophe à avoir été "notifiés d’un arrêté de péril grave et imminent" après le passage d’un collège d’experts qui a rendu son rapport vendredi, explique la municipalitédans un communiqué.

Au total, 33 immeubles dans le périmètre de la rue d’Aubagne ont été examinés par ces experts, du bureau d’étude Axiolis et du Centre scientifique et technique du bâtiment .

L’acquisition de ces sept immeubles se fera via "des procédures à l’amiable et, si nécessaire, des expropriations dans le cadre d’une Déclaration d’utilité publique", souligne la ville. Ces bâtiments seront "rénovés si possible", ou "déconstruits, en fonction des diagnostics des experts", mais ils "présentent des pathologies trop importantes pour être laissés à la responsabilité de propriétaires privés", insiste le communiqué de la ville.

"Notre objectif à long terme est de concevoir un nouveau projet urbanistique pour la rue d’Aubagne, qui s’inscrira pleinement dans l’esprit et l’environnement du quartier et intègrera de nombreux logements sociaux", a affirmé le maire LR de Marseille, Jean-Claude Gaudin, cité dans ce communiqué.

Le 5 novembre, ce sont deux immeubles qui se sont effondrés rue d’Aubagne, vers 09h00 du matin : un bâtiment vide, propriété de la ville, au 63 de la rue, et un immeuble habité, une copropriété privée, au 65, là où huit personnes ont été retrouvées sous les décombres. Quelques heures plus tard, un troisième immeuble, au 67, vide lui aussi, s’est effondré, fragilisé par la chute des bâtiments voisins.

Le bâtiment mitoyen, au 69 de la rue, a lui été déconstruit sur décision des autorités, en raison de son risque d’effondrement.

Ce drame avait cruellement mis en lumière le phénomène de l’habitat indigne et insalubre à travers la ville. Depuis cette date, près de 250 immeubles ont été évacués dans la cité phocéenne, soit plus de2.000 personnes au total.

Jeudi, la métropole Aix-Marseille-Provence a voté l’instauration d’un"permis de louer" obligatoire dans le quartier de Noailles. Plusieurs élus de gauche ont regretté que cette mesure ne touche que le quartier de la rue d’Aubagne.

La tribu éco-citoyenne a la parole !

Six Français sur dix opposés à un report de l'âge légal de départ à la retraite

dimanche 24 mars 2019

Six Français sur dix (61%) se disent contre un report de l’âge légal de départ à la retraite pour financer les frais liés au risque de (...)

Delevoye souhaite que le cumul emploi-retraite permette de gagner des points

dimanche 24 mars 2019

Le haut-commissaireà la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, souhaite assouplir le dispositif de cumul emploi-retraite afin de (...)

CORRIGÉ : Les domaines Center Parcs vont poursuivre leur expansion à l'international

vendredi 22 mars 2019

Center Parcs, marque du groupe Pierre et Vacances déjà forte de 24 domaines en Europe, va développer son concept dans plusieurs nouveaux (...)

Connaissances financières : la grande majorité des Français (77%) estiment ne pas avoir un niveau suffisant

vendredi 22 mars 2019

77 % des Français estiment avoir un niveau de connaissance moyen ou faible sur les questions financières, selon une enquête Audirep (...)

vendredi 22 mars 2019