Les députés communistes proposent des mesures contre le logement indigne

Clarifier les responsabilités, refaire du logement une priorité, ne pas laisser les marchands de sommeil jouer la montre : les députés communistes ont présenté à la presse lundi une proposition de loi pour lutter contre le logement indigne.

lundi 6 mai 2019, par

Les députés communistes proposent des mesures contre le logement indigne

Les initiateurs du texte, présenté six mois après l’effondrement dedeux immeubles vétustes à Marseille, espèrent obtenir un soutien de la majorité pour qu’il soit débattu dans l’hémicycle car ils ont déjà utilisé leur niche parlementaire , début mars.

Se fondant surle rapport 2019 de la Fondation Abbé Pierre, le député de Seine-Saint-Denis Stéphane Peu, à l’origine de la proposition de loi, a fixé à 600.000 le nombre de logements insalubres qu’il propose de résorber sur dix ans par un plan d’envergure, comparable à celui des bidonvilles dans les années 70.

Pour ce faire, l’élu suggère de confier à l’État le rôle de garant de la lutte contre l’habitat indigne afin d’éviter les dilutions actuelles des responsabilités entre les différents intervenants. Les relations avec les collectivités et autres partenaires prendraient ensuite la forme de contrats d’objectifs et de moyens.

Sur les moyens, il soumet l’idée de collecter 1 milliard d’euros par an via l’instauration d’une taxe additionnelle de 2,5% sur le droit au bail versé par les propriétaires de logements privés de plus de 15 ans ainsi que par le fléchagede 50% des recettes de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Le texte propose aussi de faciliter l’expropriation des marchands de sommeil et de calculer leur indemnisation sur la valeur du terrain nu.

M. Peu souhaite par ailleurs voir se développer les permis de louer, initiés par certains maires, qui permettent aux élus locaux de donner ou non leur feu vert à la location d’un logement suivant son état, entre deux locations.

"On devrait avoir une union nationale sur ce sujet", estime l’élu qui dit avoir déjà sondé la majorité, selon lui, peu favorable au mode de financement qu’il propose.

En cas de refus, il se dit prêt à faire cause commune avec le sénateur LR des Bouches-du-Rhône Bruno Gilles, qui doit lui aussi déposer un texte sur le même sujet à la chambre haute.

La tribu éco-citoyenne a la parole !

Angers SCO : le stade Raymond Kopa va devenir un lieu de vie permanent

vendredi 10 mai 2019

Le stade Raymond Kopa, qui accueille le club d’Angers (Ligue 1), va connaître un important programme de rénovation pour porter sa capacité (...)

Angers SCO : le stade Raymond Kopa va devenir un lieu de vie permanent

vendredi 10 mai 2019

Le stade Raymond Kopa, qui accueille le club d’Angers (Ligue 1), va connaître un important programme de rénovation pour porter sa capacité (...)

Privatisation d'ADP : il va falloir un peu de patience, concède Le Maire

vendredi 10 mai 2019

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a confirmé vendredi qu’aucune privatisation ne serait engagée pour Aéroports de Paris (ADP) durant (...)

Économies : comment réduire ses frais bancaires sans changer de banque ?

vendredi 10 mai 2019

Changer de banque, c’est évidemment ce qu’il faut faire en cas d’insatisfaction : mauvais relationnel avec son conseiller bancaire, service (...)

Impôt sur le revenu : la première tranche passerait de 14% à 11% dès 2020

vendredi 10 mai 2019

Comment abaisser l’impôt sur le revenu pour atteindre la promesse de réduction de 350€ dès 2020 ? Bercy pourrait abaisser de 14% à 11% la (...)