Gaz et pétrole de schiste : Les alternatives à la fracture hydraulique

Débat sur le dossier du Gaz et du pétrole de schiste...

Gaz et pétrole de schiste : la France se situe sur un stock de gaz et de pétrole considérable. Selon le gouvernement, le tout est désormais d’utiliser la bonne méthode pour les extraire. Quelques procédés sont à l’étude...

lundi 14 janvier 2013, par

Gaz et pétrole de schiste : la France est comparée au Qatar

En France, les matières premières renfermées dans les couches de schiste attirent l’oeil de nombreux industriels de l’énergie.

Et pour cause, les deux zones où se concentrent le gaz et le pétrole de schiste dans l’Hexagone (Bassin parisien et sud ouest de la France), représentent 5.100 milliards de m3 de gaz et près de
100 milliards de barils de pétrole.


Deux chiffres clefs : A titre d'exemple, la consommation de gaz mondiale représentait 3.300 milliards de m3 en 2011. Par ailleurs, les ressources en pétrole correspondent à 150 années de consommation actuelle de la France.

La France importe 99% de son pétrole et 98% de son gaz.
Le gaz et le pétrole de schiste se présentent donc comme une aubaine pour le pays.

En effet, le forage permettrait de réduire la dépendance énergétique et d’engager une ré-industrialisation progressive.

Seul problème, l’exploitation des ressources fait débat !

Gaz et pétrole de schiste : une exploitation dangereuse pour l’environnement

© fotolia.com

Le gaz et le pétrole de schiste sont emprisonnés dans certaines couches de schiste des bassins sédimentaires.

La technique la plus courante pour récupérer la matière est la fracturation horizontale du sol (hydrofracturation) en injectant de l’eau sous pression, du sable ainsi que des additifs chimiques.

Pour l’heure cette solution est considérée comme néfaste pour l’environnement que ce soit en surface ou en sous-sol.


[( Les effets de la fracturation horizontale :

  • assèchement de certaines zones, en effet l’exploitation nécessite beaucoup d’eau,
  • pollution des nappes phréatiques,
  • impacts sur la santé publique, zones à fort rayonnement gamma naturel,
  • + 9 % de fuites de méthanes,
  • hausse des rejets impossibles à recycler,
  • bouleversement du paysage (possible déforestation).

)]

Gaz et pétrole de schiste : position de la France

Le gouvernement français veut puiser proprement. En effet, le président François Hollande n’est pas contre l’exploitation en France, si d’autres techniques plus respectueuses sont mises au point.

Actuellement, diverses solutions sont testées. Les scientifiques se tournent vers des procédés thermiques, acoustiques, ou encore des micro-charges explosives.

  • Remplacer l’eau par du gaz carbonique, de l’azote ou d’autres liquides (gel de propane, gaz de pétrole liquéfié).
  • Extraction exothermique : propagation d’hélium sous sa forme liquide. La chaleur naturelle du sous-sol le réchauffe et le fait passer au stade gazeux.
  • Stimulation par arc électrique, une puissante décharge électrique libère une onde acoustique et provoque une micro-fissures dans la roche afin de libérer la matière.

La tribu éco-citoyenne a la parole !
Un message, un commentaire ?
Forum

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Alstom/Siemens : Bouygues, virulent contre Bruxelles, croit à un dividende

jeudi 21 février 2019

Le géant français Bouygues a dénoncé jeudi le rejet récent par Bruxelles de la fusion des groupes ferroviaires Alstom, dont il est premier (...)