Droits de mutation : L’Etat a moins perçu en 2017 après une erreur de comptabilité (Cour des comptes)

Les recettes budgétaires de l’Etat de 2017 ont été sous-évaluées à hauteur de 1,5 milliard d’euros en raison d’une anomalie grave de comptabilité sur les droits de mutation, a affirmé la Cour des comptes dans un référé diffusé mercredi.

mercredi 16 janvier 2019, par

Droits de mutation : L’Etat a moins perçu en 2017 après une erreur de comptabilité (Cour des comptes)

Les droits de mutation sont versés à l’Etat, via lesnotaires, "à l’occasion des opérations de cession, de donation ou de succession de biens mobiliers ou immobiliers", rappelle le document adressé au ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

En ajoutant la rémunération que perçoivent les notaires sur ces transactions, les droits de mutation constituent ce qui est couramment appelé les frais de notaire.

Le 25 janvier 2018, la direction générale des finances publiques découvre "une anomalie dans la comptabilité budgétaire de l’État", explique la Cour des comptes. Selon elle, "des sommes importantes, encaissées en 2017 au titre des droits de mutation de biens meubles ou immeubles, sont restées comptabilisées sur le compte provisoire, faute pour l’administration d’avoir liquidé individuellement les dossiers des redevables concernés".

Cette situation a conduit à "une sous-évaluation des recettes budgétaires de 2017 de l’Etat, à hauteur de 1,5 milliard d’euros (...) et une sous-évaluation des sommes destinées à être versées aux collectivités territoriales et à la sécurité sociale", respectivement 350 millions d’euros et 50 millions d’euros, détaille encore le document.

Cette "anomalie grave" se traduira également par une amélioration "artificielle" de même montant du résultat de 2018, ajoute l’institution de la rue Cambon. "Elle est néanmoins de nature à fausser la signification des résultats budgétaires des années 2017 et2018", a-t-elle regretté.

Pour expliquer la cause de cette erreur de comptabilité, l’institution pointe notamment la "réorganisation des services chargés de l’enregistrement" des successions et des dons, qui a induit "une perte importante de compétences".

Aussi, "faute dedispositifs d’alerte et de contrôle interne (...) l’administration reconnaît n’avoir aucunement anticipé le risque de survenue de cet incident", assure le référé, précisant que l’anomalie n’a été repérée "qu’après la date de clôture des opérations de comptabilité budgétaire".

La Cour des comptes plaide pour "des changements durables", en recommandant notamment la dématérialisation des procédures, pour "qu’une telle situation ne puisse se renouveler".

La tribu éco-citoyenne a la parole !

Six Français sur dix opposés à un report de l'âge légal de départ à la retraite

dimanche 24 mars 2019

Six Français sur dix (61%) se disent contre un report de l’âge légal de départ à la retraite pour financer les frais liés au risque de (...)

Delevoye souhaite que le cumul emploi-retraite permette de gagner des points

dimanche 24 mars 2019

Le haut-commissaireà la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, souhaite assouplir le dispositif de cumul emploi-retraite afin de (...)

CORRIGÉ : Les domaines Center Parcs vont poursuivre leur expansion à l'international

vendredi 22 mars 2019

Center Parcs, marque du groupe Pierre et Vacances déjà forte de 24 domaines en Europe, va développer son concept dans plusieurs nouveaux (...)

Connaissances financières : la grande majorité des Français (77%) estiment ne pas avoir un niveau suffisant

vendredi 22 mars 2019

77 % des Français estiment avoir un niveau de connaissance moyen ou faible sur les questions financières, selon une enquête Audirep (...)

vendredi 22 mars 2019