CrowdFunding en France : un succès largement partagé, 336 millions d’euros collectés en 2017

Avec près de 4 millions de Français ayant participé aux opérations de finance participative, le crowdfunding cartonne en France. Selon le dernier baromètre réalisé par le cabinet KPMG et l’association professionnelle Financement Participatif France, les montants collectés en France sur les plateformes de financement participatif ont augmenté de 44% en 2017 à 336 millions d’euros.

mercredi 7 mars 2018, par

L’on disait les Français frileux pour prendre des risques. Les quelques 1.65 millions d’investisseurs ont misé, en moyenne, 203€ chacun sur les plateformes de financement participatif, pour réunir ainsi 336 millions d’euros. Ce montant peut paraître dérisoire, mais les investisseurs particuliers montrent ainsi qu’ils n’ont rien de flambeurs, et que ces investissements à risques de perte de capital ne sont pas des investissements sur lesquels ils comptent réellement.

Le crowdfunding immobilier, locomotive du financement participatif

Avec 336 millions d’euros collectés sur 2017, le marché de l’immobilier s’est taillé la part du lion, avec un tiers de la collecte, soit près de 110 millions d’euros.

© fotolia.com

« Cette croissance a été rendue possible grâce à l’ouverture du secteur à différents types d’outils financiers (émissions obligataires, mini-bons, titres participatifs...) qui rendent accessibles aux particuliers des financements jusqu’alors réservés aux investisseurs professionnels et institutionnels  » fait valoir Stéphanie Savel, présidente de Financement Participatif France et présidente de Wiseed.

© fotolia.com

Les trois quarts des fonds collectés ont servi à financer des activités économiques, plutôt que culturelles ou sociales. L’immobilier, la valeur sûre des épargnants français, domine avec un tiers des montants (42% de la catégorie "secteur économique") soit 109 millions d’euros, devant l’environnement et les énergies renouvelables (22% soit 57 millions).

Des rendements potentiellement élevés, marque d’une prise de risque réelle

De l’ordre de 9% brut, selon les projets proposés, les opérations de financement participatif sur les plateformes sont loin d’être dénuées de risques. Le rendement proposé est à la hauteur du risque portant sur le capital confié. Les projets non remboursés restent toutefois encore exceptionnels à ce jour.

Il est rappelé que l’investissement sur le crowdfunding immobilier ne relève pas de l’[a[IFI]a], puisqu’il s’agit d’un pur [a[placement financier]a], sans détention directe ou indirecte de biens immobiliers. Les potentielles plus-values réalisées seront soumises à la [a[flat tax]a] de 30%, ou à l’intégration à l’IR, sur option du contribuable.

Liste des plateformes de crowdfunding

Plateformes ayant participé à l’étude KPMG.

Afrikwity, AkuoCoop, Anaxago, Babyloan, Beefordeal, Blue Bees, Bolden, ClubFunding, Cofundy, Collecticity, Colleo, Commeon, Credit.fr, Dalendo, Dartagnans, Enerfip, Feedelios, Finexkap, Finple, Fundimmo, Gwenneg,
Happy Capital, HelloAsso, Hellomerci, Hexagon-e, Homunity, Immovesting, Incit’financement, Investbook, Kengo.bzh, KissKissBankBank, Kocoriko, La Financière du Sport, Leetchi, Lendix, Lendopolis, Lendosphere, Les
Entrepreteurs, Lita.co, Look&Fin, Lumo, Lymo, microDON, MiiMOSA, Monego, Neftys, Okpal, OnParticipe.fr, Options.bzh, pocpoc, Pre-IPO, PretUp, Prexem, Proarti, Proximea, Raizers, SmartAngels, Sowefund, Spear, Sqy
Invest, Studylink, Tributile, Tudigo, Ulule, Unilend, Vatel Direct, We do good, Weeximmo, Wellfundr, WeShareBonds, WineFunding, WiSEED, Younited Credit, Zeste.

La tribu éco-citoyenne a la parole !