Crédits immobiliers : les taux se redressent un peu en novembre

Les banques françaises ont légèrement relevé en novembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers en moyenne, mais leur niveau reste proche de leur plancher historique et inférieur à l’inflation, selon une étude publiée lundi.

mardi 4 décembre 2018, par

Crédits immobiliers : les taux se redressent un peu en novembre

Toutes durées confondues, les taux des prêts du secteur concurrentiel ont atteint 1,44% en novembre, une petite progression après plusieurs mois de stagnation, rapporte dans un communiqué l’observatoire Crédit Logement/CSA. Le premier organisme regroupe comme actionnaires les principales banques françaises, le second est un institut d’études de marché.

"Les taux des crédits immobiliers qui étaient stables depuis juin dernier se relèvent donc, légèrement encore", résume l’observatoire.

Les taux ont régulièrement baissé au cours du premier semestre 2018, se rapprochant de leur plancher touché en 2016 à guère plus de 1,30%, puis ont peu bougé depuis le début de l’été.

Parallèlement, "alors que le rythme de l’inflation accélère encore, les taux d’intérêt réels restent négatifs depuis 6 mois, confirmant une situation inédite depuis 1974", souligne l’observatoire.

La hausse des prix a, en fait, un peu ralenti en France en novembre à 1,9%, mais, après une franche accélération cet été, elle reste nettement supérieure au niveau moyen du taux des crédits immobiliers.

Théoriquement, cela revient à dire qu’il est possible de gagner du pouvoir d’achat en s’endettant pour un achat immobilier. Néanmoins, les chiffres de l’observatoire s’entendent bruts et ne comprennent par exemple pas l’assurance des prêts, systématiquement demandée par l’organisme créancier.

Comme les précédents mois, l’observatoire souligne par ailleurs que ces conditions avantageuses de crédit ne suffisent plus à faire progresser la demande.

Il en tient responsables "la hausse des prix de l’immobilier et la dégradation des soutiens publics", le gouvernement ayant réduit le périmètre géographiques de plusieurs aides à la propriété.

Dans le détail, les taux moyens se sont établis le mois dernier à 1,50% pour l’accession dans le neuf et 1,46% dans l’ancien, dans les deux cas des progressions par rapport à octobre. En revanche, leur niveau baisse pour ce qui est des travaux.

La durée moyenne des crédits immobiliers a, elle, repris sa progression après une pause le mois précédent : en novembre, elle s’est établie à 227 mois contre 225 en octobre.

La tribu éco-citoyenne a la parole !

Habitat indigne : démission d'un élu LR qui louait un appartement dans un immeuble en péril

mardi 11 décembre 2018

Unélu LR de Marseille, Thierry Santelli, qui louait un appartement situé dans un immeuble déclaré en péril imminent à une famille, a (...)

Paris : premier pas vers un nouvel encadrement des loyers

mardi 11 décembre 2018

La mairie de Paris se porte officiellement candidate pour expérimenter de nouveau, et en vertu de la loi Elan, l’encadrement des loyers, (...)

Primes de Noël 2018 pour les plus modestes : 152€ pour une personne seule, 320€ pour une famille avec 2 enfants

mardi 11 décembre 2018

Cette année encore, 2,3 millions de Français sont concernés par ces primes de Noël, annoncées à titre exceptionnel, comme chaque année, par (...)

Le gouvernement s'intéresse aux agents immobiliers, peu présents dans la loi logement

mardi 11 décembre 2018

Le Premier ministre a lancé une mission parlementaire pour réfléchir à une évolution du modèle des agents immobiliers, une question peu (...)

SMIC : 100 euros nets de plus par mois, au plus tard en avril 2019, sans charges supplémentaires pour les entreprises

mardi 11 décembre 2018

Il ne s’agit pas d’une hausse de SMIC, au sens réglementaire du terme, aucun coup de pouce supplémentaire n’est donné au SMIC directement. (...)

Évasion fiscale : représentants des banques et grandes entreprises convoqués à l'Élysées

mardi 11 décembre 2018

Emmanuel Macron recevra mardi et mercredi les représentants des banques et des grandes entreprises pour leur demander de participer à (...)