Bonne année 2018 pour le bâtiment, mais une stagnation s’annonce (fédération)

L’activité du bâtiment français a progressé en 2018, malgré un ralentissement, mais devrait faire une pause l’an prochain à la suite de l’affaiblissement de la construction de logements neufs, a annoncé mercredi la principale fédération du secteur.

mercredi 19 décembre 2018, par

Bonne année 2018 pour le bâtiment, mais une stagnation s’annonce (fédération)

"2018 reste une bonne année... Pas une année extraordinaire mais une bonne année", a résumé lors d’une conférence de presse Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment , dont les membres revendiquent deux tiers des employés du secteur.

La FFB présentait à Paris son bilan annuel et ses perspectives pour 2019. Pour l’heure, selon la fédération, l’activité du bâtiment a progressé de 2,3% en 2018, ce chiffre s’entendant en nombre d’opérations et non en montant financier.

Cette progression, qui s’accompagne de la création de 30.000 postes, marque néanmoins un ralentissement après un bond de presque 5% l’an dernier.

"2018 marque (...) une amorce de retournement", a prévenu M. Chanut, dont la fédération prévoit une baisse d’activité de 0,5% l’an prochain.

"2019 sera marqué par (...) la fin d’un cycle de croissance, notamment sur la partie delogements neufs."

Après deux années de progression régulière, la construction de logements neufs marque une pause depuis le début 2018 en France, frappant immeubles comme maisons individuelles.

La FFB en tient pour responsable le rétrécissement géographique, décidé en2017 au début du quinquennat d’Emmanuel Macron, de différentes aides à l’accession à la propriété, dont en premier lieu le prêt à taux zéro (PTZ).

"C’est là où le PTZ a été rogné le plus qu’il y a eu un effondrement du marché", a insisté M. Chanut, demandant à l’exécutifde rétablir les conditions dans lesquelles s’appliquait cette aide avant ses décisions de l’an dernier.

En revanche, du côté de la rénovation de logements proprement dite, la FFB s’est félicitée de la réintégration de fenêtres dans le périmètre du crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE), confirmé cette semaine par le gouvernement après des semaines d’annonces discordantes.

Alors que la fédération s’attend à une baisse de plus de 4% de l’activité dans la construction de logements l’an prochain, elle table sur une hausse de 0,5% dans la rénovation d’habitations.

La tribu éco-citoyenne a la parole !

France : le patrimoine net des ménages a augmenté de 3,8% en 2017

jeudi 17 janvier 2019

Le patrimoine net des ménages en France a augmenté de 3,8% en 2017, après 3% en 2016, une hausse imputable aux deux tiers aux prix de (...)

Crédits immobiliers en France : désormais sous l'inflation, les taux n'ont pas rebondi en 2018

jeudi 17 janvier 2019

Les banques françaises ont légèrement abaissé en décembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers, ces derniers achevant (...)