APB : la majorité des étudiants favorables à la fin du système dans sa version actuelle

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale déclarait au micro de RTL que « Ça ne s’appellera plus APB ». Trois jours plus tard, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, confirmait cette information lors d’une interview au JDD « APB sera terminé l’an prochain ».

vendredi 8 septembre 2017, par
( Etudiant|textebrut) , ,

DigiSchool s’est adressé aux étudiants post-bac pour savoir ce qu’ils pensaient d’une telle réforme. Le sondage mené hier auprès de 1 976 élèves de Bac+1 à Bac+3 (ayant donc récemment expérimenté la plateforme APB) révèle que :

  • 53% des étudiants sont favorables à la suppression de la plateforme APB actuelle qu’ils jugent "à bout de souffle".
  • Pour 82% des étudiants interrogés, le tirage au sort dans les filières universitaires trop demandées est une "honte".

APB : la majorité des étudiants favorables à la fin du système dans sa version actuelle

Les jeunes sont pessimistes sur la suite : en effet 6 étudiants sur 10 pensent que le Gouvernement est incapable de trouver un dispositif efficace face à l’afflux d’étudiants !

  • 2/3 des étudiants craignent que le nouveau système de sélection débouche sur un système d’exclusion. Pour ces étudiants, empêcher un jeune d’aller dans la filière de son choix, c’est l’échec à la clé.
  • A l’inverse, ils ne sont que 34% à penser qu’un nouveau système d’orientation qui identifierait les carences des bacheliers pour les guider vers les filières qui leurs correspondent permettrait de réduire le taux d’échec en 1ère année de fac.

Partagez cet article
La tribu a la parole : A vous de commenter !

Vos commentaires, questions, réponses, réactions