Applications mobiles : attention danger !

69 % des Français pensent que les applications sont une source de danger

Alors que le marché des applications mobiles se développe considérablement, émerge conjointement le besoin de protéger les utilisateurs dans leurs usages privés comme professionnels.

dimanche 20 mars 2016, par

Une étude OpinionWay pour Pradeo publiée ce jour révèle que presque 80% des Français enregistrent des données confidentielles voire très confidentielles sur leur portable. Dans l’édition 2016 de son livre blanc sur la sécurité des applications mobiles présentée aujourd’hui en complément de cette étude, Pradeo souligne les menaces provenant des nouveaux malwares et celles des « applications grises », qui ciblent précisément ces données confidentielles.

La confidentialité des données enregistrées sur nos smartphones attire les convoitises et accentue le phénomène des « apps grises »

Les revenus générés par le marché mondial des applications mobiles dépasseront 77 milliards de dollars en 2017. Avec ce développement exponentiel de l’économie des stores d’applications et l’augmentation du nombre d’applications téléchargées, la protection des consommateurs devient de plus en plus complexe. D’autant que presque 80%[2] des informations enregistrées sur les smartphones ou tablettes sont jugées confidentielles par les utilisateurs. C’est ce que démontre l’étude OpinionWay réalisée pour Pradeo, entreprise spécialisée dans la sécurisation des terminaux mobiles. A ce degré de confidentialité des données conservées sur leur portable s’ajoute la méfiance des Français envers leurs applications et l’usage qu’elles font de ces données : plus de la moitié des personnes interrogées n’ont pas confiance dans leurs applications. Et pour cause !

Les analyses publiées dans le livre blanc démontrent que sous Android, 30% des applications récupèrent des données relevant de la vie privée de l’utilisateur. Parmi les données récupérées par les applications : des informations sur le matériel (62,6%), les identifiants du terminal (56,9%) ou bien des fichiers de l’utilisateur (48,9%). Sans surprise, les applications de jeux, de divertissement et les utilitaires font notamment courir davantage de menaces aux consommateurs.

Mais qu’est-ce qu’une menace dans ce contexte ?

En dehors des applications malveillantes déjà nombreuses, le phénomène des « Apps grises » devient de plus en plus problématique. Sur les 1 250 000 applications analysées par Pradeo, 190 000 applications sont jugées « suspectes ». Pour ce type d’application, les règles de sécurité ne sont plus universelles. C’est le consommateur ou l’entreprise qui doit juger selon ses propres règles si le comportement des applications est malveillant ou acceptable. Pour ces Apps grises, ni blanches, ni noires, la menace devient donc subjective. Cette catégorie d’Apps grises sera à l’avenir au cœur des efforts de sécurisation des terminaux mobiles. Elle induit une véritable complexité dans la gestion de la sécurité, pour le consommateur ainsi que pour les entreprises.

Partagez cet article
La tribu a la parole : A vous de commenter !

Vos commentaires, questions, réponses, réactions